Impact éminent

Revendiquant son positionnement d’acteur responsable et durable, le Crédit Mutuel de Bretagne se veut au service de la région et de celles et ceux qui y vivent. Le point avec Philippe Rouxel, directeur général.

« Ce sont nos sociétaires qui sont les propriétaires du Crédit Mutuel de Bretagne », Philippe Rouxel, directeur général.

Banque coopérative et mutualiste par essence, le Crédit Mutuel de Bretagne affiche désormais son ambition d’être une banque à impact positif pour le territoire breton et ses habitants…
Tout à fait. De par notre nature coopérative, nous n’avons jamais eu le culte du dividende à verser aux actionnaires. Et ce pour la bonne et simple raison que, dans notre modèle singulier, ce sont nos sociétaires qui sont les propriétaires du Crédit Mutuel de Bretagne. Comme toute entreprise privée, nous devons, bien sûr, être rentable pour assurer notre pérennité. Mais chez nous, le résultat a la particularité d’être réinvesti pour améliorer la qualité du service et développer de nouveaux produits au profit des sociétaires et clients. Et il nous permet aussi de mener, sur le territoire breton, des actions de solidarité : 3 millions vont ainsi être redistribués à ceux qui en ont le plus besoin en 2022. Nous revendiquons cette approche où la performance d’une entreprise n’est pas évaluée à l’aune des seuls critères financiers. Le Groupe Crédit Mutuel Arkéa, auquel nous appartenons, a ainsi développé une méthode originale de mesure de la performance extra-financière qui quantifie les impacts environnementaux et sociétaux des projets financés. Le tout étant ensuite converti en euros. Et, pour la seule Bretagne, cela a représenté, sur l’exercice 2021, quelque 5 milliards d’euros.

Comment se matérialise, sur le plan pratique, cette notion de banque à impact ?

Au-delà des chiffres, qui méritent d’être soulignés, il y a des faits. Le Crédit Mutuel Arkéa est devenu, en mai dernier, l’un des premiers établissements bancaires à opter pour le statut d’entreprise à mission. C’est un engagement fort auquel la Fédération du Crédit Mutuel de Bretagne entend apporter toute sa contribution. Nous voulons être utiles à l’ensemble des acteurs de notre territoire : clients, fournisseurs, salariés. Je constate d’ailleurs avec satisfaction que cette approche trouve de plus en plus d’écho au sein de la société. Car même si le comportement du consommateur reflète parfois imparfaitement le point de vue du citoyen, il y a de vraies attentes pour des démarches plus responsables. Au quotidien, notre « philosophie » se traduit concrètement aussi bien dans la politique suivie en interne de réduction de notre empreinte carbone (déploiement du télétravail, incitation au covoiturage, adoption d’un plan de sobriété énergétique), que dans notre gamme de produits et services. En tant que partenaire financier de nos clients, nous estimons de notre devoir de les sensibiliser et de les accompagner dans des mutations parfois complexes. À titre d’exemple, ces dernières années, nous avons intégré dans notre gamme des solutions dédiées à la transition environnementale pour les professionnels et les agriculteurs, une offre habitat durable. Dans le même temps, nous avons développé l’épargne « verte » avec des supports labellisés et promu l’épargne socialement responsable, à travers le Livret de développement durable et solidaire et le Livret solidaire.

Une dimension solidaire à laquelle le CMB reste très attaché…

Et que nous avons d’ailleurs décidé de renforcer. Aux côtés des dispositifs de solidarité gérés par les administrateurs avec l’implication des équipes de Caisses locales – pour venir en aide aux particuliers, professionnels et associations rencontrant des difficultés – une enveloppe supplémentaire de 300 000 euros a été ajoutée cette année. Sa vocation : soutenir des actions régionales emblématiques dans les domaines du handicap et de la dépendance. Cela participe aussi à notre conception d’une banque à impact
positif  !

Propos recueillis par Jean-Yves Nicolas

La Fresque du climat, un dessein pour le futur

C’est aujourd’hui devenu un outil de référence pour comprendre le défi que représente le changement climatique. Portée par l’association éponyme, présente dans plus de 50 pays, la Fresque du climat est un atelier collaboratif d’une durée de 3 heures où, à partir de cartes illustrant des données scientifiques issues notamment des travaux du Giec*, les participants sont invités à construire une fresque retraçant les liens de cause à effet. Après un appel à candidatures réalisé en interne, 83 collaborateurs du Crédit Mutuel de Bretagne ont été formés à la méthode durant l’été pour pouvoir animer les sessions auxquelles leurs collègues ont ensuite été conviés, à la rentrée de septembre. Au final, l’ensemble des salariés, les administrateurs de la Fédération et les membres de la commission Développement responsable, soit plus de 3 000 personnes, ont bénéficié de ces ateliers proposés dans les quatre départements bretons. Une mobilisation d’ampleur – le CMB est le premier établissement bancaire français à déployer la Fresque du climat auprès de la totalité de ses équipes – qui reflète les ambitions de la banque bretonne. La finance durable figure en effet au cœur de son projet stratégique.

* Groupement d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article