CulturesMachinisme et équipements

Développer le désherbage mécanique quand c’est possible

Sur les bassins versants, la Chambre d’agriculture poursuit sa communication sur le désherbage mécanique, une approche à développer pour réduire l’usage des traitements en faveur de la préservation de la qualité de l’eau.

Jeudi 24 mars, la Chambre d’agriculture a organisé à l’EARL Daniel Thomas, exploitation de la commune de Saint-Mayeux située sur le BV du Poulancre, une rencontre technique sur le désherbage mécanique dans le cadre du contrat territorial des bassins versants. « Financé par Loudéac Communauté, l’Agence de l’eau, le Département et la Région, ce programme d’accompagnement des agriculteurs soutient et promeut l’amélioration de leurs pratiques à travers le développement de solutions agro-écologiques permettant de limiter les impacts sur la qualité de l’eau. Trois enjeux majeurs étant identifiés à travers la limitation des fuites de nitrates, de l’érosion des sols et de l’usage des produits phytosanitaires », ont rappelé Mylène Courtot et Claire Poyac, conseillères en agronomie.

La commune de Saint-Mayeux exerce une compétence de production en eau potable à partir du captage de Monplaisir. Il faut donc trouver des alternatives pour permettre aux agriculteurs de continuer à faire leur métier tout en respectant la réglementation et en préservant la ressource en eau. « Il est important de promouvoir les actions de prévention sur les bassins versants afin de limiter les présences de métabolites et d’améliorer la qualité de l’eau. Si toutes les molécules sont potentiellement problématiques, certaines sont plus préoccupantes que d’autres aujourd’hui. C’est notamment le cas du S-Métolachlore, un pesticide utilisé en désherbage de printemps sur maïs et sur légumes. Pour réduire sa présence, le désherbage mécanique est une option possible à condition que les différents facteurs de réussite tels qu’un bon travail du sol, une profondeur de semis adaptée, des conditions météo favorables et une intervention au bon stade de la culture soient réunis pour une efficacité et une durabilité de la pratique. »

Démonstration de roto-étrille

Pour ce rendez-vous qui a rassemblé une trentaine de personnes, une démonstration de passage de roto-étrille appartenant à l’ETA Le Paven de, Sainte-Tréphine, sur une parcelle-test a illustré les échanges et les témoignages.

Peut vous intéresser

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer