Élevage

Les meilleurs bergers iront à Paris

La finale bretonne des Ovinpiades s’est tenue au lycée du Nivot. Paulin Nicot et Hugo Martin défendront les couleurs bretonnes lors du SIA, fin février.

La Bretagne compte un cheptel ovin de « 50 000 brebis. Les effectifs sont en hausse. Nous arrivons à renouveler et même à gagner de nouveaux éleveurs, pendant que les autres grands bassins de production en perdent », introduit Alain Gouédard, conseiller en production ovine à la Chambre d’agriculture. Lors des 17e Ovinpiades qui se sont tenues au lycée agricole du Nivot, le conseiller a encadré différentes épreuves afin de désigner les meilleurs jeunes bergers bretons qui concourront en fin février à la finale nationale, au Salon International de l’Agriculture. Ce concours organisé dans le cadre du programme Inn’Ovin par Interbev Ovins et l’ensemble de la filière ovine s’est déroulé mardi dernier.

Connaître l’animal jusqu’au bout des onglons

La journée s’est divisée en 2 épreuves, théorique et pratique. Dès le matin, les 11 participants ont répondu à diverses questions concernant la reconnaissance des races et la filière. Place ensuite au terrain, avec comme support les 280 brebis Romane et les 8 béliers Ile-de-France que compte le lycée. Les participants doivent « noter l’état corporel en estimant l’épaisseur de gras, parer, décrire les postes à regarder en cas de problèmes de santé. Ils seront aussi appelés à manipuler les animaux, en faisant asseoir une brebis », décrit Clément Plantec, responsable de l’atelier ovin du lycée, en amont de la compétition.

Bretagne, terre d’élevage

Pour Paulin Nicot, la Bretagne est « un terrain très intéressant pour l’élevage des brebis. Les montagnes du Centre-Finistère sont difficilement valorisables par les vaches, alors que les brebis s’adaptent et ne défoncent pas les sols ». Le jeune élève de BTS Acse du lycée de Bréhoulou et originaire de Briec participe pour gagner : « Mon objectif numéro 1 est d’aller à Paris ! » Sa détermination et ses connaissances en production animale lui ont donné raison. Il représentera la région le 26 février en compagnie de Hugo Martin, lui aussi qualifié.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer