Politique et Syndicalisme

« Une Pac pénalisante »

« Alors que la veille, à Carhaix, le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie saluait “ce modèle breton, la première ferme de France qui a largement contribué à préserver notre souveraineté alimentaire pendant cette crise“, le 13 juillet, le ministère communiquait ses choix d’application de la Pac 2023, très pénalisants pour les agriculteurs bretons », regrette la FRSEA dans un communiqué. Et le syndicat de dénoncer « qu’une fois de plus, la Bretagne et les agriculteurs bretons seront les grands perdants de la réforme de la Pac à venir. C’est d’autant plus regrettable que les représentants bretons : FRSEA, JA et Chambre régionale ont à plusieurs reprises formulé au ministre de l’Agriculture, en direct des propositions fortes ». Dans les grandes lignes, la majorité aux commandes défend le principe « d’agriculteur actif, pour cibler les aides vers les agriculteurs qui dégagent la majorité de leur revenu de l’activité agricole » et un « paiement redistributif revalorisé pour favoriser les exploitations fortement mobilisatrices de main d’œuvre ». Les trois instances se sont également prononcées pour « un éco-régime proportionnel aux efforts fournis par les agriculteurs bretons et un rééquilibrage du second pilier en faveur de l’installation et de la modernisation des exploitations ». La FRSEA observe que « ces dernières n’ont été, malheureusement à ce jour, ni entendues, ni retenues. Au contraire, le ministre poursuit l’orientation initiée par ses prédécesseurs vers une Pac non productive, très fortement axée sur l’aménagement du territoire et l’environnement ».

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer