Élevage

« Trévarez restera la station du pâturage »

La ferme expérimentale finistérienne veut continuer à « tester des itinéraires techniques, comme l’optimisation du pâturage, dégageant temps et revenu à la hauteur de l’engagement quotidien des producteurs de lait ».

Jeudi 1er et vendredi 2 juillet, Trévarez (29) célébrait ses 50 ans de recherche. Dans un décor champêtre, les stands et les panneaux revenaient sur les études et résultats majeurs produits au fil des décennies par la ferme expérimentale laitière gérée par la Chambre d’agriculture de Bretagne. Pascal Le Cœur, directeur de la station, citait par exemple « la tornade du coût alimentaire » initiée par Trévarez au début des années 90. « Nous cherchions comment optimiser les charges au litre de lait. Les travaux où nous descendions de 1 500 à 600 kg de concentré par vache et par an ont été un véritable pavé dans la mare », se rappelle l’observateur. Avant de rappeler la « résistance » et les débats enflammés lors des portes ouvertes de 1993. « Mais ces outils qui ont apporté de l’efficacité technico-économique aux producteurs sont encore d’actualité. Ce n’est pas un hasard si, encore aujourd’hui, la consommation de concentrés des élevages laitiers bretons est la plus basse en France… »

« Un Ouest breton béni des dieux »

Si, pendant ces deux jours de portes ouvertes anniversaires, les acteurs de Trévarez ont su montrer qu’ils n’oubliaient pas d’où ils venaient, ils savent aussi où ils vont. « Trévarez est clairement la station du pâturage aujourd’hui. Dans notre Ouest breton béni des dieux pour son potentiel de pousse de l’herbe, elle le sera encore plus demain », promet Pascal Le Cœur en confiant les résultats de la réflexion des élus agriculteurs et des partenaires (notamment l’Idele). Les projets ne manquent pas : expérimentation de nouvelles technologies autour du pâturage, développement d’un espace de démonstration autour de l’aménagement des chemins et des clôtures connectées, travail sur l’évaluation et la valorisation de la pousse de l’herbe hivernale… 

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer