En bref

Prix alimentaires mondiaux, niveau record 

Les prix alimentaires mondiaux ont atteint au mois de mai leur plus haut niveau depuis septembre 2011 enregistrant au passage leur plus forte hausse mensuelle depuis octobre 2010, pour s’établir à 127,1 points (ne se situant plus qu’à 7,6 % de son record historique), soit une hausse de 4,8 % par rapport à avril et 39,7 % par rapport à mai 2020, indique l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) dans son bulletin du 3 juin. Cette orientation haussière s’explique avant tout par une flambée des prix des huiles végétales (+7,8 %), sous l’effet de la hausse des cours des huiles de palme, de soja et de colza. Mais les prix du sucre bondissent eux aussi (+6,8 %), du fait de retards de récolte et des craintes concernant une baisse des rendements des cultures au Brésil. Enfin, la nette augmentation des prix des céréales (+6 %) contribue aussi à cette accélération, sous l’effet principalement d’une hausse des prix internationaux du maïs, qui enregistrent une valeur moyenne supérieure de 89,9 % à celle de mai 2020. Dans une moindre mesure, les prix de la viande (+2,2 %) et des produits laitiers (+1,8 %) sont eux aussi orientés à la hausse.

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer