Economie, marchés et gestion

Un exercice aussi inédit que réussi

Il est des assemblées générales « ordinaires » qui n’en ont que le nom. Celle de la Fédération du Crédit Mutuel de Bretagne, la semaine passée, portait sur un exercice totalement inédit car placé sous le signe de la Covid-19. La manifestation en elle-même se déroulait sous une forme inhabituelle, conditionnée par la pandémie. Et cette édition 2021 revêtait évidemment un caractère tout particulier puisqu’il s’agissait de la dernière à laquelle Jean-Pierre Denis participait en tant que président de la Fédération.

Les assemblées générales du Crédit Mutuel de Bretagne ont toujours été réputées pour leur convivialité. Une caractéristique difficile à concilier avec les nécessaires mesures de distanciation sociale aujourd’hui en vigueur. Mais une tradition avec laquelle les dirigeants de la Fédération entendent renouer dès qu’il le sera possible, avec des garanties de sécurité sanitaire. C’est donc via une retransmission proposée en direct que Philippe Rouxel a brièvement retracé le déroulement de l’année écoulée, rappelant que, dès la mi-mars, le CMB avait adapté son organisation avec, en tête, un double objectif : d’une part, veiller à la santé de tous et, d’autre part, maintenir une continuité de service. « Le CMB a fait preuve d’agilité et de réactivité, a souligné le directeur général de l’établissement coopératif, pour qui, grâce à un formidable esprit d’équipe, des réponses à la hauteur de la situation ont été apportées ».

8588.hr
« Grâce à un formidable esprit d’équipe, le CMB a apporté des réponses à la hauteur de la situation », Philippe Rouxel, Directeur général de la Fédération.

Première banque à proposer la signature électronique pour la souscription des prêts garantis par l’État, le CMB a ainsi accordé l’an dernier près de 7 000 PGE pour un total de 477 millions d’euros. Autre illustration de la mobilisation de l’entreprise, les dispositifs de solidarité qui, dans le contexte chahuté de 2020, ont eu une résonance encore plus importante. Forte d’un complément exceptionnel de 2 millions d’euros voté par le conseil d’administration du Crédit Mutuel Arkéa, l’enveloppe « Solidarités », au montant plus que doublé, a été entièrement consommée. Dans les 216 caisses locales composant le réseau CMB, administrateurs et salariés ont, en effet, pris ce dossier à bras-le-corps. Résultat : quelque 2 450 particuliers, 1 450 professionnels et 550 associations ont bénéficié en 2020 des différents dispositifs de soutien. « Derrière ces chiffres, a insisté Philippe Rouxel, ce sont autant d’histoires humaines, de traductions concrètes de notre Raison d’Être de banque coopérative et solidaire au service de ses territoires ».

D’un plan à l’autre

2020 marquant par ailleurs la fin du précédent plan stratégique du CMB, son directeur général a saisi l’occasion pour en dresser le bilan. « Non seulement nous sommes au rendez-vous de nos principaux objectifs, mais bien souvent nous les avons dépassés. Des orientations volontaristes ont permis de contenir le pincement de la marge financière et même de faire progresser le PNB de 5, % sur 5 ans ».

Se félicitant des performances commerciales et financières obtenues avec la manière, il a aussi mis en exergue l’évolution du mouvement, avec des conseils d’administration rajeunis, féminisés et comptant davantage d’actifs, pour une représentation plus fidèle de la population de sociétaires et clients. Cette page tournée, le CMB entame désormais un nouveau chapitre avec « Transitions 2024 ». Un nouveau plan à moyen terme fruit de neuf mois de travaux partagés entre les administrateurs et les collaborateurs. Et qui, en parfaite cohérence avec la Raison d’Être du Crédit Mutuel Arkéa, vise un impact positif, responsable et durable sur l’économie réelle bretonne.
« Il s’agit d’un subtil mélange d’ingrédients et de facteurs variés : modernité, inclusion, proximité et humanisme. Une alchimie délicate qui reflète la nature si particulière de notre Fédération ». Un plan qui, tout en s’inscrivant, dans la continuité de l’histoire du CMB, doit lui permettre de se réinventer dans un environnement en profonde mutation. Un nouvel horizon rendu possible grâce en particulier, Philippe Rouxel l’a souligné avec force et émotion, à l’action menée par Jean-Pierre Denis durant 13 années à la tête de la Fédération. Rendant hommage à l’homme « généreux » comme au professionnel « à la capacité d’écoute hors norme et au sens de la synthèse aiguisé », le directeur général a exprimé toute sa gratitude pour celui qui a « tant apporté à la Fédération et au Groupe ».

Une entreprise si atypique et si bretonne

Pour sa dernière intervention au titre de président du CMB, Jean-Pierre Denis a fait part de sa reconnaissance sincère envers l’ensemble des parties prenantes de la Fédération. Les « années que je viens de vivre à vos côtés m’ont profondément marqué. Elles m’ont changé. J’ai aimé passionnément cette entreprise, à la fois si atypique et si bretonne ». Se remémorant sa rencontre avec le modèle coopératif, guidé par Georges Coudray, son prédécesseur grâce à qui il s’est « attaché si vite au CMB et à tous ceux qui l’incarnent dans nos quatre départements », le Finistérien a expliqué combien l’histoire, l’aventure humaine et les valeurs découvertes avaient fait écho en lui. « Je les ai adoptées, servies et défendues avec conviction ».

Insistant sur la dimension humaine – « Partout, à tous les niveaux, j’ai rencontré des personnalités bienveillantes et attachantes, avec la volonté de servir chevillée au corps » –, il a mis en avant ces femmes et ces hommes qui, à ses yeux, constituent l’âme et le socle du Crédit Mutuel de Bretagne. Évoquant le lien historique, presque charnel, qui unit le CMB à sa région, Jean-Pierre Denis l’a illustré à travers l’exemple de la Caisse de Bretagne de Crédit Mutuel Agricole. « Incarnation de cet ancrage territorial unique, d’une origine agricole assumée et revendiquée avec justesse, elle est un formidable exemple de vie coopérative et de partage efficace des rôles entre les administrateurs et les salariés ».

Dans un dernier hommage à tous les acteurs du Crédit Mutuel de Bretagne, le désormais président d’honneur du CMB a rappelé que l’histoire de cette Fédération se perpétuait de génération en génération. « Chacune d’entre elles apportant sa propre pierre à l’édifice ». Et que c’était d’ailleurs là ce qu’il « avait essayé de faire pour sa modeste part ».

 

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer