Cultures

Céréales Bio : Construire la filière, de la semence au pain 

Agro Bio Pinault et Eureden œuvrent pour renforcer la filière « céréales bretonnes » à toutes les étapes de la chaîne. Une implication, dès la semence, avec une sélection de variétés issues de l’agriculture biologique et une multiplication ancrée en Bretagne, doit donner accès aux agriculteurs à des semences de qualité produites localement.

Diverses modalités de collecte sont réfléchies au plus proche du besoin des producteurs pour assurer proximité et traçabilité. Reconnus pour leurs productions de qualité et leur travail du grain, ces deux opérateurs ont une place légitime pour valoriser les récoltes sur les marchés de l’alimentation humaine et animale. 

Tester les variétés issues de sélection biologique

En Allemagne et en Suisse, depuis plus d’une génération, des variétés sont spécifiquement sélectionnées dans des conditions d’agriculture biologique. En partenariat avec ces sélectionneurs européens, Agro Bio Pinault et Eureden étudient ces variétés dans le contexte breton. Les variétés issues de sélection biologique, présentant un intérêt agronomique et technologique, peuvent être commercialisées via leur réseau. En France, la sélection de variétés spécifiques à l’agriculture biologique est encore rare. La grande majorité des variétés provient de sélection conventionnelle. Aujourd’hui, les variétés disponibles issues de cette recherche bio, déléguée à Agro Bio Pinault, sont : Tengri, Graziaro, Wiwa, Thomaro et Poesie. Des visites de plateformes variétales seront réalisées par Agro Bio Pinault et Eureden, au cours du mois de juin, dans chacun des départements bretons. 

carte nb
Plateformes Eureden habilitées pour la collecte bio en Bretagne

Multiplication de semences bio en Bretagne

Produire localement les semences sélectionnées est la seconde étape de la chaîne. La multiplication de semences biologiques a démarré prudemment, en Bretagne, en 2015, sous l’impulsion d’Agro Bio Pinault. Aujourd’hui, 130 ha sont implantés pour produire des semences biologiques : 55 ha en féverole et 75 ha en céréales. Ce travail exigeant de multiplication, réalisé par les producteurs, permet d’assurer une partie de l’approvisionnement en semences locales.

À chacun son mode de livraison et de commercialisation

La coopérative Eureden ouvre 12 plateformes de collecte aux agriculteurs pour la prochaine campagne : un maillage dense, en Bretagne, pour assurer la proximité avec les producteurs. Une extrême rigueur et la formation du personnel aux procédures de traçabilité et de qualité sont nécessaires sur ces plateformes, pour assurer de bonnes conditions d’apports, de réception et d’agréage des produits. Pour encourager la livraison sur ces sites de collecte, une prime de transport est attribuée. Il est également possible de stocker sur son exploitation. Un enlèvement en différé est alors organisé. Divers contrats de commercialisation sont possibles, d’une délégation de la commercialisation à une commercialisation 100 % assumée par le producteur. En 2021, un contrat de mise en dépôt est désormais réalisable.
L’agriculteur livre sa collecte, il en reste propriétaire pour la reprendre ou la vendre. La mise aux normes et le stockage sont délégués.

Des meuniers locaux partenaires pour valoriser la production

100 % de la collecte bio bretonne est vendue dans l’Ouest de la France. Des partenariats fidèles avec les meuniers permettent de valoriser les blés de qualité. La meunerie exige un taux de protéine minimum de 11,5 pour pouvoir réaliser une farine boulangère.
En réponse à leurs exigences de qualité, le travail engagé par Eureden et Agro Bio Pinault permet de sensibiliser les meuniers partenaires à la recherche variétale pour proposer aux agriculteurs des variétés de blé adaptées. Les céréales à destination fourragère sont écoulées auprès de fabricants d’aliments historiques ou vendues en matières premières brutes directement aux éleveurs.

Charlotte Carn / Eureden

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer