CulturesEconomie, marchés et gestion

Blé tendre : Export attendu en berne en 2020-21

La France, qui connaît sa troisième plus faible récolte de blé tendre sur 25 ans, s’annonce en retrait à l’export, loin du record de la dernière campagne, a indiqué le 26 août la société de conseil Agritel. Des expéditions de 6,3 Mt de blé tendre sont prévues vers les pays tiers en 2020-2021, contre un niveau jamais vu de 13,5 Mt en 2019-20, et 6,7 Mt vers l’UE (contre 7,4 Mt). Agritel table notamment sur une bonne campagne à destination de la Chine, avec 1,15 Mt (à comparer au 1,62 Mt de l’année écoulée). D’autres débouchés semblent plus incertains à cause de la crise Covid-19 : des pays d’Afrique et du Moyen-Orient voient s’effondrer leurs recettes pétrolières ou issues du tourisme, selon le responsable des analyses Nathan Cordier. L’Algérie ne montre « pas un gros rythme d’achats », a-t-il illustré. Une vive concurrence des pays baltes, forts d’une production record d’environ 9 Mt, est notamment attendue. Aucune exportation de blé français n’est espérée vers l’Égypte (contre 936 000 t en 2019-2020). Le pays, d’abord timoré, accélère ses appels d’offres avec des « achats massifs » en origine russe. La Russie fait à nouveau figure de grande actrice du marché, avec une production estimée à 80,5 Mt, la deuxième plus grosse de son histoire.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer