Edito

Le singe

C’est l’été, alors autant en profiter pour se promener dans l’espace temps avec la même légèreté qu’une brise d’une chaude journée s’inclinant sous son crépuscule. L’histoire est ancienne mais d’actualité. C’est arrivé il y a 7 millions d’années. Peut-être 8. Qu’importe. Par le fait du hasard d’une mutation génétique nous ne sommes pas des singes. En clair, c’est un peu comme si nous étions un OGM naturel avec un gros chou-fleur dans le crâne. Et si, avec son 1,4 kg en moyenne, ce gros chou-fleur conduit prétentieusement certains bipèdes à prendre le melon, ces derniers devraient se souvenir que le cerveau humain est surtout différent de celui du singe par son cortex de 2 mm d’épaisseur qui une fois déplié représente une surface de 2 m2. Suffisant pour s’en faire un drap de bain sur lequel farnienter un chaud après-midi d’été…

Mais l’aventure ne s’arrête pas là. Car si nous étions des singes – des gorilles par exemple –, nous passerions 13 heures par jour à mâchonner des végétaux pour en tirer quelque maigre substance nutritive pour nous nourrir. Pas possible dans ces conditions de se gaver de 4 heures d’écran par jour. Ni de perdre du temps dans une boulimie de critiques, comme le fait trop souvent notre société jamais contente et toujours à se plaindre pour tout et n’importe quoi. Mais Heureusement, l’agriculture est passée par là. Et c’est grâce à cette agriculture qui remplit notre assiette d’aliments riches, peu encombrants et bons, et qui soustrait d’aller quêter sa nourriture quotidienne dans la nature, qu’Homo sapiens du XXIe siècle a le libre loisir de pouvoir prendre des vacances. Ou de se cultiver. Ou tout simplement de s’amuser. Car, ce n’est pas parce que l’on n’est plus singe que l’on ne peut pas faire un peu le singe…

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer