Economie, marchés et gestion

Produire, transformer et vendre les produits de la ferme

L’engouement des consommateurs pour les circuits courts pousse les exploitations agricoles à transformer et commercialiser leurs produits. Le Gros Chêne à Pontivy lance un CS en apprentissage pour se former à la production, la transformation et la vente des produits fermiers.

Le certificat de spécialisation production, transformation et commercialisation de produits fermiers (CS PTCPF) dispensé au CFPPA Le Gros Chêne à Pontivy passe de la formation continue à l’apprentissage à partir de cette nouvelle session qui a débuté le 6 janvier. C’est ce passage à l’apprentissage qui a décidé Clara Segouin à intégrer cette formation après avoir obtenu un bac pro CGEA et avoir réalisé une première année en BTS PA qu’elle a préféré arrêter, par manque de concret. « Clara a le profil que l’on recherche pour intégrer cette formation car elle possède un diplôme agricole qui lui permet de s’installer en bénéficiant des aides. Mais tout candidat avec un niveau bac peut venir faire ce CS », indique Delphine Launay, formatrice et coordinatrice du CS PTCPF.

Des stages pour découvrir la transformation et la vente

« Je ne suis pas issue du milieu agricole, après ma 3e j’ai voulu m’orienter vers des études me permettant de travailler ensuite dans un parc zoologique. Il y a peu d’établissements en France et ma passion pour les animaux m’a amené à intégrer une école d’agriculture. J’ai découvert le métier d’éleveur au travers de très bonnes expériences en stage et j’ai souhaité poursuivre dans cette voie », témoigne Clara Segouin. Suite à l’arrêt de son BTS PA, elle réalise différents stages dans des exploitations agricoles qui font de la transformation et de la vente directe de produits agricoles.

Elle passe un mois en Ardèche dans une ferme en production et transformation de lait de vaches et de chèvres en fromages. Elle poursuit dans une exploitation caprine du Morbihan et découvre la vente des fromages sur les marchés. « J’ai aussi vu le côté transformation pure en réalisant un stage à la fromagerie de la mer à Baden où sont fabriqués des fromages aux algues, à la spiruline, à l’encre de seiche… » Ces différents stages l’ont confortée dans son choix de poursuivre une formation en lien avec l’élevage, la transformation des produits agricoles et la commercialisation.

Une formation très variée

Clara Segouin a rapidement trouvé une exploitation pour réaliser son apprentissage qu’elle fera à Ty Ferm de Bellevue à Sarzeau. « M. et Mme Goupil transforment le lait bio produit par des Pie Noire, Normandes, Montbéliardes et Prim’Holstein en tomme, reblochon, faisselle, fromages blancs… Ils commercialisent aussi de la farine de blé et de blé noir qu’ils fabriquent avec les céréales de l’exploitation. » Elle aime particulièrement travailler sur la partie transformation, mais elle apprécie aussi l’élevage, le contact avec les animaux, la traite, l’alimentation et la vente qui est l’aboutissement du travail. « Cette formation offre l’avantage d’être très variée. Ce qui attire les jeunes vers ce CS c’est de pouvoir toucher à tout », analyse Delphine Launay. Clara Segouin sait déjà qu’une embauche sur l’exploitation où elle va réaliser son apprentissage pourra lui être proposée dès l’obtention de son CS car un des associés de l’exploitation part bientôt en retraite. « Cela me donne un an pour découvrir le métier et voir si cela me plaît. »

16 semaines à l’école et 36 en entreprise
La formation dure un an avec 16 semaines à l’école et 36 semaines en entreprise dont 5 semaines de congés payés. « Le CS PTCPF est évalué par des mises en situation et des entretiens d’évaluation. Il compte 4 unités capitalisables pour analyser la stratégie d’un atelier de transformation, assurer la production avec un objectif de transformation, effectuer la transformation fermière dans le respect de la réglementation, communiquer sur des produits fermiers et s’organiser pour les vendre dans différents circuits de commercialisation », décrit Delphine Launay. Les formateurs ont pour objectif d’accompagner les porteurs de projets agricoles dans leur réflexion et leur démarche de création d’entreprise. Les personnes ayant obtenu leur CS peuvent aussi devenir salariés, techniciens ou encore ouvriers qualifiés en transformation et commercialisation. « Dès la sortie de formation, 66 % de la promotion 2018-19 étaient déjà insérés professionnellement comme salariés, en parcours d’installation agricole ou en poursuite d’études. »
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer