Politique et SyndicalismeSur abonnement

Le « flexitarisme » perçu comme un agréable compromis

Une enquête auprès de « flexitariens » montre un objectif d’avoir une bonne alimentation, pour soi, les animaux et la planète. La viande reste perçue comme une source de plaisir et ayant un intérêt nutritionnel. Sur plusieurs années, la consommation de viande est globalement en baisse en France au profit d’un accroissement des végétaux dans…

Cet article est réservé aux abonnés numériques.
Pour lire la suite…
Connectez-vous ou Abonnez-vous

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer