ÉlevageEn bref

Convaincus par les résultats des analyses effectuées sur leur exploitation

Témoignage d’aviculteurs de la Drôme : Franck et Cyril Dochier, EARL de la Limone à Crépol.

“C’est d’abord l’idée d’ensemencer le fumier avec du BACTÉRIOLIT qui m’a séduit. Remettre de la vie dans le sol, tel un ferment dans le fromage ! C’est ensuite le comportement en élevage, où l’ambiance plus saine était notable par rapport au bâtiment témoin. Perception partagée par le technicien qui suit l’atelier volaille, par le jeu des devinettes : “Dans quel bâtiment est le BACTÉRIOLIT ?”. Enfin, les résultats des analyses effectuées sur les 2 lots ont permis de valider le choix d’utiliser ce produit.”

Essai

Observations de l’évolution d’un fumier ensemencé avec BACTÉRIOLIT Concentré avec un fumier témoin entre le début et la fin du compostage :

  • Matière sèche fumier témoin : perte de 52 % de sa valeur initiale
  • Matière sèche fumier BACTÉRIOLIT : Perte de 29 % ` Les pertes sont donc réduites pratiquement de moitié.
  • Matière organique fumier témoin : perte de 59 % de sa valeur initiale
  • Matière organique fumier BACTÉRIOLIT : perte de 40 % de sa valeur initiale mais :
  • Matière minérale fumier témoin : perte de 19 % de sa valeur initiale
  • Matière minérale fumier BACTÉRIOLIT : Gain de 18 %

BACTÉRIOLIT Concentré diminue les pertes de MS et de MO et augmente certains éléments fertilisants.

Consultez les résultats de l’étude l’Itavi

L’ITAVI a mesuré moins 82 % d’azote perdu dans l’air et + d’azote organique, grâce au BACTÉRIOLIT de SOBAC.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer