Finistère

L’OP Sill Malo rencontre les députés

Mercredi 9 janvier, les missions de l’organisations de producteurs ont été abordées au cours d’une rencontre éleveurs et députés.

Dans un communiqué, Christian L’Hostis, président de l’OP Sill Malo, rappelle que « les Etats généraux de l’alimentation ont établi que c’est désormais au producteur de proposer un contrat à la laiterie soit à travers l’OP et son accord-cadre, soit individuellement ». Lors d’une rencontre avec Sandrine Le Feur, Didier Le Gac et Graziella Melchior, les députés ont assuré que « le gouvernement veillerait fermement à ce que les règles soient respectées ». Les producteurs n’adhérant pas à l’OP ne bénéficieront pas de l’accord-cadre. «C’est le moment pour eux d’adhérer afin d’augmenter leur pouvoir de négociation».

Depuis plusieurs mois, l’OP Sill Malo travaille à la rédaction d’un accord-cadre qu’elle a pour objectif de proposer pour la première fois à la laiterie en début d’année. L’OP proposera de nouvelles modalités de détermination du prix avec une prise en compte des coûts de production et de la rémunération des producteurs. Ce travail est aussi l’occasion de changer les relations entre producteurs et industriels et de rééquilibrer le rapport de force.
Les membres de l’OP Sill Malo sont « motivés à prendre les choses en main et saisir les opportunités données par les Etats généraux de l’alimentation ». Les députés du Finistère ont promis de suivre le dossier de près.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Fermer