Le maïs est en avance

mais-manque - Illustration Le maïs est en avance

La chaleur a cuit les maïs qui devront être récoltés tôt. « Nous constatons 100 °C d’avance sur les cumuls de température en zones moins précoces. En zones plus précoces comme l’est du Morbihan, cela atteint même 200 °C », rapporte Erwan Penchreach, conseiller à BCEL Ouest sur le secteur du Mené (22). En d’autres termes, les maïs sont en avance malgré des semis plutôt tardifs. Sur les premiers jours de septembre, les taux moyen de matière sèche des plantes entières pour les secteurs de Caulnes, Pluduno et Plénée-Jugon (22) se situaient entre 27,5 à 29 %. Dans le Morbihan, on parle de maïs très secs et les rendements pourraient être décevants. « Les cultures ont une à deux semaines d’avance. » Les ensilages interviendront plus tôt : « Un maïs à 28 % de matière sèche au 4 septembre à Plénée-Jugon sera à ensiler d’ici 15 jours », précise, par exemple, Fabien Philippe, conseiller sur Merdrignac. « Celui qui traînera trop risque de voir la plante se dessécher malgré un grain pas à maturité. Il est important de récolter une tige encore verte sous peine de perdre trop de digestibilité. 15 à 20 mm d’eau seraient nécessaires pour ralentir ce processus…» La Bretagne s’en tire bien Les « pommes » ne sont pas très développées avec une fécondation parfois hétérogène donnant lieu à des remplissages d’épis insuffisants « en fonction des variétés et des dates de floraison ». Le maïs implanté derrière une prairie tire, « encore une fois », son épingle du jeu : « D’autant plus en année compliquée : les poupées sont mieux remplies et les plantes dessèchent moins vite. » Fabien Philippe craint des ensilages plutôt pauvres en amidon avec les épis qui n’auront pas mûri. « Les rations risquent de manquer d’énergie et il…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article