Élevage

La vente de la Brasserie Holstein remporte un franc succès

Bouclée à un prix moyen de 5416 € par animal et de 900 € par embryon, la vente aux enchères du collectif sur l’exploitation du Gaec Toullec a parfaitement fonctionné.

Vendredi 17 août 2018, à Plomelin (29), la vente de La Brasserie Holstein (voir encadré) a attiré « autour d’un millier de personnes ». Beaucoup ont participé aux enchères. « En plus des animaux à morphologie issus de bonnes familles proposés par notre collectif, nous avons été chercher de la diversité chez d’autres éleveurs comme des lots à index pour s’adresser au plus grand nombre. » Génisses, vaches en lait, embryons, trois doses du célèbre Goldwyn et même une Normande et deux Jersiaises parmi cette sélection Holstein (noire ou rouge) de haut niveau. Les 44 lots ont trouvé preneur. Le top prix est revenu à la génisse Garay LB Bim Red (Awesome Red x Goldwyn) emportée vers la Suisse pour 14 200 €. La vente a été bouclée sur une moyenne de 5 416 € par animal et 900 € par embryon.

Les acquéreurs étaient majoritairement issus du grand-ouest. Mais plusieurs enchères ont été remportées par des étrangers (Suisse, Espagne, Allemagne, Grande-Bretagne, Irelande, Autriche, Danemark), signe du rayonnement de cette vente. « Pour plusieurs d’entre nous, c’était un rêve de monter une vente aux enchères importante dans l’Ouest de la France. C’est chouette de pouvoir faire naître des veaux avec des pedigree que beaucoup d’éleveurs ne peuvent pas obtenir chez eux et de les diffuser ensuite vers des fermes en Bretagne, en France et même à l’étranger. Nous aurons par la suite beaucoup de plaisir et de fierté quand nous allons revoir ces veaux dans des élevages ou sur des rings en France et à l’international », ont conclu les organisateurs, « sur un nuage » avant de donner « rendez-vous probablement dans 2 ans » pour un nouveau temps fort de la Brasserie…

Des copains passionnés de belles vaches
Jérôme et Benoit Toullec, Ludovic Madec, Antoine Le Coat, Alice Persais, Julien Thomas, Benoit et Véra Toquet, Cécile et Louis Jacquin… La Brasserie Holstein, c’est un collectif de « copains passionnés » qui ont décidé de mettre en commun leurs envies et leurs moyens pour investir dans des produits génétiques haut de gamme qu’ils ne pourraient contracter à titre individuel. Leur fil rouge : l’achat d’embryons issus d’accouplements à morphologie d’animaux de familles profondes. Ces embryons sont ensuite dirigés dans les troupeaux des membres ou de leurs proches.

« Pour des raisons sanitaires, un même lot d’embryons est ventilé vers plusieurs élevages et posés à différentes périodes afin d’avoir le maximum de chances de sauver un croisement. » Au départ, le premier projet du groupe a été de proposer à la vente de Colmar, un an et demi auparavant, quelques génisses. A cette occasion, la Brasserie s’est faite remarquer en vendant l’ensemble de ses lots. Rapidement, les membres ont décidé de réinvestir leurs avoirs avec l’idée d’organiser cette grande vente à Plomelin.

 

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer