Coopératives

Fusion d’Ovi-Ouest et Terrena

Pour peser plus fort dans les négociations commerciales et pérenniser à terme les exploitations ovines et caprines de l’Ouest, Ovi-Ouest a fusionné avec Terrena.

La dernière organisation de producteurs ovine bretonne a été dissoute ce jeudi 31 mai du fait de la fusion entre Ovi-Ouest et Terrena, décision entérinée lors des assemblées générales extraordinaires des deux structures qui ont eu lieu respectivement le 25 mai et le 29 mai. 

Pérenniser les exploitations bretonnes

Cette fusion s’inscrit dans la poursuite des relations partenariales entretenues entre les deux coopératives depuis 2011 avec l’adhésion d’Ovi-Ouest à l’union de coopératives Ter’Élevage. Ce projet, réfléchi par les comités de gestion ovin et caprin de la structure tout au long de l’année 2017, se veut une véritable opportunité pour « pérenniser ces deux activités au-delà de ce qu’Ovi-Ouest pourrait assumer isolément », explique son président, Franck Mérel.  Avant de rajouter : « Cette fusion n’est pas un arrêt, c’est un nouveau départ. Un élan nécessaire à Ovi-Ouest qui présente un trop petit volume avec ses 18 669 agneaux commercialisés pour peser dans les négociations commerciales. Nous disposerons ainsi d’une structure forte avec un accompagnement technique et commercial pour ne pas fragiliser nos exploitations à l’avenir. » 

Des commissions spécifiques pour la zone historique Ovi-Ouest

L’abandon de souveraineté, la perte du nom et/ou de la proximité des décisions peuvent être difficiles à accepter pour certains et ont suscité de nombreux échanges. Mais pour la pérennité collective de la filière, le vote a cependant été unanime : la décision a été approuvée par 94 % des adhérents de l’OP bretonne lors de l’assemblée générale. Une commission de zone « Grand Ouest »  représentant la zone de chalandise d’Ovi-Ouest va être créée au sein de Ter’Élevage avec Thomas Courcier, éleveur ovin à Québriac (35), comme secrétaire. Pour la section caprine,  une commission de professionnels sera aussi créée sur la zone historique d’Ovi-Ouest, Franck Merel en sera le responsable.

Ovi-Ouest en chiffres
En 2017, Ovi-Ouest représente 98 exploitations ovines pour 18 669 agneaux vendus (16,6 % de l’approvisionnement et 21 % des adhérents Ter’Élevage) et 67 élevages caprins pour 18 881 caprins commercialisés (25 % de l’approvisionnement et 47 % des adhérents Ter’Élevage). 
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer