À l'étranger

Un nouveau concurrent dans le paysage de la charcuterie européenne, l’Italie

Taïwan autorise officiellement l’import de porcs et produits à base de porc provenant d’Italie, à l’exception de la Sardaigne. L’UE a mis en avant le sérieux de ses contrôles vétérinaires, garantissant la qualité de la viande exportée.

Cette nouvelle ouverture de marché, qui suit l’ouverture à la charcuterie française (printemps 2014) et espagnole (fin 2014), va permettre aux consommateurs taïwanais d’avoir accès à une offre encore plus large de produits de charcuterie européennes. Nul doute que la nouvelle devrait mettre en compétition les 3 principaux pays exportateurs de charcuterie européenne à présents autorisés à Taïwan : la France, l’Espagne et l’Italie. Cependant, l’offre européenne grandissante laisse espérer que les consommateurs locaux seront de plus en plus aguerris aux goûts des salaisons et autres charcuteries en provenance de l’Europe, réelle opportunité à terme également pour les exportateurs français sur un marché dominé jusqu’à présent encore principalement par les charcuteries locales ou en provenance des USA dont les goûts sont en général plus sucrés.

Taiwan est un marché particulièrement attirant : c’est le pays d’Asie où la consommation de viande par habitant est la plus élevée (environ 90 kg) et ces dernières années, la mode des bistros et restaurants à tapas a contribué progressivement à faire connaître les produits charcutiers européens. Tandis que la production locale devrait ralentir, la demande reste élevée du côté des consommateurs.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer