CulturesEnergies et environnement

Vigitech, un réseau de surveillance efficace

Cela fait déjà plusieurs années que le réseau d’observation Vigitech a été mis en place à Triskalia. À l’origine, la volonté est de concilier respect de l’environnement et rationalisation des préconisations phytosanitaires. Le maillage important des techniciens de la coopérative, sur l’ensemble de son territoire, permet de recueillir et d’observer l’évolution des différents « agresseurs » des cultures.

La bonne dose, au bon endroit au bon moment ! Ce leitmotiv correspond très bien à Vigitech. Ce réseau d’observation, le 1er en Bretagne, renseigné par les techniciens permet de prévenir et donc d’appréhender au mieux l’arrivée des maladies et ravageurs. Le but : pouvoir maîtriser ces « agresseurs » le plus efficacement possible.

Observations hebdomadaires

Le réseau est constitué de 130 techniciens qui, toutes les semaines, surveillent les différentes cultures bretonnes afin de diagnostiquer leurs maladies et recenser leurs ravageurs. Tous ces relevés sont réalisés selon un protocole harmonisé entre tous, puis mutualisés au travers d’un bulletin hebdomadaire à destination de l’ensemble des équipes terrain. Grâce aux observations individuelles, chacun peut avoir une vue d’ensemble de l’évolution des cultures et de leurs agresseurs, pour mieux les prévenir. L’anticipation est donc au cœur de la démarche. Le conseil apporté aux adhérents par leur technicien n’en sera que plus pertinent. Aujourd’hui, les agriculteurs de Triskalia peuvent également recevoir le bulletin Vigitech hebdomadaire. Il suffit pour cela de se renseigner auprès de son technicien.

Une réactivité indispensable

L’autre force de ce réseau d’observations réside dans sa réactivité et sa rapidité à remonter les informations. Les observateurs, équipés de Smartphone, utilisent une application permettant le géo-positionnement de l’observation et la saisie des différents critères en quelques secondes.

Que noter ?

Une fois toutes les observations compilées, un bulletin d’information est émis à destination des techniciens et des adhérents Triskalia qui le souhaitent.
Une fois toutes les observations compilées, un bulletin d’information est émis à destination des techniciens et des adhérents Triskalia qui le souhaitent.

Le choix des maladies et agresseurs, qui sont dans le réseau de surveillance, se fait en fonction de leurs caractères épidémiologiques. Pour les maladies, ce sont celles dites explosives qui sont prioritairement notées telle que la rouille jaune sur blé. Cette dernière est aisément contrôlée à condition d’intervenir dès l’apparition des symptômes. En ce qui concerne la septoriose, son observation est moins pertinente du fait de sa lente incubation des symptômes. En effet, pour cette maladie, lorsque les nécroses apparaissent sur les feuilles, les contaminations peuvent avoir eu lieu jusqu’à trois semaines auparavant. Les ravageurs aériens sont également observables pour mieux appréhender leur dynamique de vols et ainsi prévenir de leur arrivée sur les différentes zones pédoclimatiques. Ils sont très présents sur les cultures de printemps, notamment les colzas.
Le bulletin Vigitech édité à partir de l’ensemble de ces données, sert à consolider les préconisations du technicien pour chaque adhérent.

Pierre Cougard / Triskalia

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer