CulturesTop

Orge, colza : Retour sur une année particulière

2017, encore une année avec des conditions météorologiques qui ont perturbé le développement des orges et colzas.

L’orge a été implantée plus tardivement que l’année passée pour limiter les attaques de pucerons à l’automne. L’alternance de froid, de sec et de frais explique une hétérogénéité des rendements. Le printemps chaud a favorisé une récolte précoce.

En orge, des rendements variables liés à la météo

L’automne sec a été propice comme l’année passée aux désherbages de pré et postlevée précoce. Dans la plupart des situations, ceux-ci ont bien fonctionné et n’ont nécessité que des rattrapages contre les vivaces et folles avoines. La pression pucerons d’automne a été nettement moins forte que l’an passé. Nous n’avons pas observé de dégâts cette année ayant entraîné de fortes pertes de rendements. Des semis plus tardifs et une surveillance plus approfondie ont permis cela. Dans l’élaboration des composantes de rendement, le nombre de grains par épi a été perturbé.

Autour du stade épi 1 cm et durant la méiose, les périodes de froid et les difficultés de disponibilité des éléments fertilisants (dus au manque d’eau), ont entraîné une perte de grains par épi. Au moment de la récolte les symptômes suivants ont été observés : épis partiellement vides (dus au gel épi 1 cm) et épillets vides (gel méiose). Ce phénomène est localisé sur certaines parcelles et sur certaines variétés qui étaient à un stade sensible au moment de ces évènements.

Moins de maladies

Les conditions fraîches et sèches n’ont pas été favorables au développement des maladies ce qui a permis de déclencher plus tardivement les premiers fongicides. Dans l’ensemble la nuisibilité des maladies a été faible, proche d’une perte de 20 quintaux (sur nos essais). Au final, les rendements en orges sont « moyens ». On observe que les variétés précoces (Maltesse, Augusta, Zoo et Mangoo) s’en sortent mieux que les tardifs (KWS Cassia, Memento ou Volume) en raison des fortes températures du mois de juin. En 2 rangs, pour la 3e année consécutive, Maltesse, variété précoce avec un très bon PS, confirme son haut potentiel. KWS Cassia et Memento sont en retrait en rendement par rapport à Augusta, essentiellement du fait de leur précocité.

Sur ce créneau demi-précoce, Mémento marque par son excellent PS vis-à-vis de KWS Cassia. Sur le créneau spécifique, tolérance JNO (Jaunisse nanisante de l’orge), le rendement de Domino est en retrait, sur une année où il n’y a pas eu de JNO à l’automne. Elle reste une alternative très intéressante dans la perspective d’arrêt des traitements Gaucho à l’automne 2018. En hybride 6 rangs, toutes les variétés ont un rendement supérieur à Augusta mais ne font pas de différence significative dans tous les sites. En PS, Zoo et Mangoo se rapprochent de la référence Augusta.

resultats-essai-orge

De bons rendements en colza

Les colzas ont étés semés dans « le sec ». Les faux semis, pour favoriser la levée des adventices, n’ont pas correctement fonctionné, les désherbages de prélevée non plus. Il a souvent fallu réaliser des désherbages spécifiques pour contrôler les repousses de céréales et les dicotylédones commes les fumeterres. Les pesées de biomasse sortie hiver étaient bien inférieures à l’année précédente. La pression d’insectes a été modérée, limitant le nombre d’interventions insecticides. Les pucerons présents sur les parcelles en entrée d’hiver étaient porteurs de virose « TUYV »*.

Durant le printemps, nous n’avons pas observé de méligèthes au-delà du stade de nuisibilité. Comme en orge, les maladies ne se sont pas développées en début de cycle. Par contre, les pluies de mai ont favorisé les symptômes sur les siliques, notamment sur les parcelles non protégées. Les essais sont encore en cours de récolte, mais les premières tendances sont les suivantes. En hybride, DK Exlibris montre un potentiel supérieur vis-à-vis de DK Exception. Architect (variétés tolérante TUYV*), en plus d’un bon rendement, est une solution intéressante dans un objectif de limitation des interventions insecticides. Halyn, plus précoce que DK Exception et avec une floraison bien groupée, exprime lui aussi un bon rendement.

Charlotte Carn & Philippe Lecuyer / Triskalia

*TUYV : Virose véhiculée par les pucerons du pêcher sur le colza. Les symptômes sont parfois un rougeoiement du feuillage et un tassement de la biomasse. Les pertes de rendement peuvent atteindre 7-8 quintaux.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer