En brefEnergies et environnement

Les trois quarts des nappes phréatiques ont un niveau “bas à très bas”

Les trois quarts des nappes phréatiques de France présentent un niveau « modérément bas à très bas », du fait d’une recharge hivernale déficiente, a indiqué le 17 juillet le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) dans son bilan au 1er juillet. Quelque 74 % des nappes sont concernées (70 % selon le précédent bilan, datant du mois dernier).

C’est notamment le cas pour la vallée du Rhône au sud de Lyon, la nappe de la craie champenoise, les nappes du bassin Adour-Garonne et celle des calcaires jurassiques de Lorraine. Au total, près de 9 points sur 10 (87 %) sont désormais orientés à la baisse, note le BRGM pour qui cette situation de basses eaux « n’est pas totalement inhabituelle pour la période estivale mais elle est tout de même précoce ».

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer