Lait : l’âge au vêlage réduit de 3 mois

genisse-lait-velage - Illustration Lait : l’âge au vêlage réduit de 3 mois

En quatre ans, l’âge au vêlage des génisses est passé de 28 à 25 mois sur le Gaec La Basse Brosse à Saint-Symphorien. Des marges de progrès existent encore. « Il y a trois ans, nous nous sommes fixé l’objectif d’optimiser notre atelier de 90 génisses Prim’Holstein en réduisant l’âge au vêlage. Aujourd’hui, ce critère est de 25 mois en moyenne, alors qu’il était de 28 mois auparavant », expliquent les associés du Gaec La Basse Brosse : Dominique et Nicole Beaucé et Pierre-Alain Esnault. Ils gèrent deux productions : 900 000 L de lait produits par 110 vaches laitières, et 55 places de jeunes bovins (race à viande). Leur exploitation a été ouverte à l’occasion d’une des quatre réunions de sections d’Eilyps, le 28 février. Le thème choisi pour ces rencontres était cette année l’optimisation des performances techniques et la rentabilité. Niches et détection des chaleurs Pour parvenir à leur objectif, les associés ont adopté le suivi de croissance depuis 4 ans. Les poids âge type (PAT) ont rapidement progressé : + 8 kg en trois ans à 6 mois, + 24 kg à 9 mois, + 34 kg à 12 mois et + 14 kg à 15 mois. « Du fait d’une nurserie saturée, nous sommes encore en-dessous de l’objectif à 6 mois avec 183 kg (objectif 200 kg). Nous venons d’investir dans 12 niches en complément. » Par contre, sur les trois PAT suivants, les éleveurs dépassent les objectifs. La première IA est faite vers 15 mois, alors que la moyenne de poids est de 436 kg (objectif à 390 kg). « Des progrès sont donc encore possibles sur l’âge au vêlage en inséminant plus tôt. » En 2012, les associés avaient investi dans un système de détection des chaleurs (Heatime) pour les vaches. « Désormais, les génisses aussi seront équipées. » Un bâtiment fonctionnel En parallèle, les associés travaillent sur…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article