Economie, marchés et gestion

Des appuis pour faire face à la crise et à ses interrogations

Travailleurs sociaux de la MSA, accompagnement technique, économique, relationnel via la Chambre d’agriculture… Des solutions sont proposées aux agriculteurs en situation compliquée.

« Nous intervenons auprès des personnes devant faire face à des difficultés financières, administratives, liées au travail, à la santé… sur tout le  territoire. Cela peut être lors d’un rendez-vous, à l’agence ou à domicile. Des actions collectives peuvent aussi être proposées », explique Jeanne Juton, travailleuse sociale MSA dans le sud Ille-et-Vilaine. Les services de la MSA observent aujourd’hui davantage de problèmes de santé importants, des difficultés entre associés… « Les grosses exploitations sont autant touchées que les petites. »

« C’est souvent un tiers qui nous appelle… »

« Nous proposons une écoute bienveillante et aidons les gens à reprendre confiance en eux, dans le respect du secret professionnel. Nous les accompagnons au changement, à la prise de décision. Nous pouvons aussi mettre les personnes en lien avec les médecins du travail ou un psychologue », souligne Jeanne Juton. « Quand ils ont un problème, les gens se replient souvent sur eux-mêmes. Ils hésitent à nous contacter, c’est souvent un tiers qui le fait… C’est bien, mais pour qu’on puisse intervenir les gens doivent en être informés et d’accord. »

À l’occasion de son assemblée générale, le Cota (Comité technique d’accompagnement de l’entreprise fragilisée de la Chambre d’agriculture) a travaillé sur l’anticipation possible, la coordination entre les différents relais, entre les moyens, et la communication… « Nous devons fédérer notre réseau », précise David Dugueperoux, président du Cota.

<strong>Hausse des dossiers examinés par le Cota</strong>
En 2015, le Cota a examiné 81 situations difficiles, contre 64 l’année d’avant. La production laitière reste fortement représentée sur 2015 : 57 % des situations avec une référence moyenne de 341 500 L (allant de 71 800 à 900 000 L). La tranche des éleveurs de 40 – 49 ans est surreprésentée. 62 % des préconisations formulées par le Cota s’orientent vers une poursuite d’activité.

Comprendre ses capacités

Invitée à l’assemblée générale, Marie Couepel, coach AMC-Ressources, a souligné que dans le monde actuel, volatil, incertain, complexe…, « une agilité de pensée et d’adaptation est une clé de réussite incontournable. » La peur, le déni face aux nombreux changements, l’incompréhension, le sentiment d’impuissance, de frustration… sont des réactions que l’on observe pouvant entraîner des conséquences parfois très graves. « Mener une réflexion personnelle, bien se connaître, comprendre ses capacités et s’y connecter sont des pistes pour s’en sortir. » Et des solutions existent (y compris financières) pour se faire aider.

<strong>Un coup de téléphone pour y voir plus clair</strong>
Pour être aidé à y voir plus clair face à la crise, sur une décision importante, en cas de tension sur l’exploitation…, la Chambre d’agriculture d’Ille-et-Vilaine a mis en place un numéro de téléphone avec le soutien du Conseil départemental. « Les gens sont écoutés sans intrusion, ni jugement… Puis, nous les orientons en fonction de leurs besoins. C’est gratuit, et cela peut aider à dénouer la pelote… », expliquent les responsables en charge de l’action. Contact : 02 23 48 28 70.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer