ÉvénementsProductions Agricoles

Clochette s’offre un conte de fées

Habituée du ring de Paris et des secondes places à l’heure des prix d’honneur, la vache de l’Orne s’offre le sacre après lequel elle courrait depuis des années. Les Bretons, eux, ont fait chou blanc.

Comme à son habitude, le concours de la race normande se déroule à rebours. Ce sont les vaches les plus âgées qui entrent les premières en piste. Dans la première section des animaux en cours de 5e lactation et plus, le juge Jacques Delaunay, installé en Ille-et-Vilaine, place sans hésiter la doyenne de ce rendez-vous en tête de classe : Clochette (Parapet x Messager), à l’EARL Dumesnil Thomas à Rouelle (61), « au dos très solide se déplaçant parfaitement ». Parmi le groupe des 3e et 4e lactations qui suive, le Brétillien s’arrête sur First Lady (Uvray x Nonante), au Gaec Piou-Toublan, à Botz-en-Mauges (49), « pour l’excellence de ses aplombs ».

Ensuite, les animaux en 2e lactation donnent davantage de fil à retordre au juge. Parmi un trio de vaches au-dessus du lot par la qualité de leurs aplombs, « la largeur de leur bassin et la solidité de leur dessus », il donne le prix de section à Héroïque (Atome x Primate), à Colette Lequertier à Saint-Martin-d’Audouville (50), qui fait la différence par son pis « bien rempli, avec une belle irrigation, une bonne implantation des trayons, un ligament de qualité et une attache arrière large… » Des commentaires qui faisaient écho à son titre de Meilleure mamelle jeune à Paris en 2015.

Aptitude bouchère, richesse du lait… Il est l’heure d’attribuer « les prix spéciaux pour mettre en avant les différents atouts de la race normande dans ce contexte économique très difficile ». Didéfix double la mise en remportant comme l’année dernière le prix d’honneur de Meilleure bouchère. En prime, cette grande habituée des concours, « symbole de la race », à Luc Destres à Saint-Sauveur-le-Vicomte (50), est aussi élue cette année Meilleure fromagère. Le prix de Meilleure laitière, « un des prix les plus convoités », rappelle le juge, va lui à Clochette, « une vache très bien conservée ».

Dans la foulée, Iatine, au Gaec les Landes du Tertre, à Grandchamps-des-Fontaines (44), est sacrée Meilleure mamelle jeune grâce à « un pis très haut, peu volumineux, tenu par une attache arrière haute et large. Une vache qui doit être facile à traire avec une cette bonne implantation des trayons », apprécie Jacques Delaunay. La primipare Indianna prend ensuite le Prix d’honneur jeune « une vache pas forcément très grande, mais très solide au niveau du dessus et une bonne mamelle campée sur d’excellents aplombs ». Ensuite, Clochette se détache seule dans le sprint final empochant tour à tour les Prix d’honneur adulte, de Meilleure mamelle adulte et de Grande championne. « Amener une telle vache à ce niveau en 6e lactation… C’est mon cœur qui a parlé en tant qu’éleveur », termine Jacques Delaunay. Toma Dagorn

Palmarès

  • Grande championne, Prix d’honneur adulte, meilleure Laitière et meilleure Mamelle adulte : Clochette, à l’EARL Dumesnil Thomas (61).
  • Meilleure Bouchère et meilleure fromagère : Didéfix, à Luc Destres (50).
  • Prix d’honneur Jeune : Indiana, au Gaec Piou-Toublanc (49).
  • Meilleure mamelle jeune : Iatine, au Gaec les Landes du Tertre (44).
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer