Productions Agricoles

Les températures fraîches freinent l’évolution des maïs

Au mois de septembre, les températures ont été régulièrement inférieures aux valeurs normales. Le déficit est de l’ordre de 50°C base 6 en moyenne. Actuellement l’évolution des maïs est relativement lente.

La campagne de maïs grain démarre dans les secteurs précoces, et les producteurs s’attendent à une année moyenne en rendement. « Les dernières semaines ont été plutôt froides, et engendrent des retards de date de récolte. L’épisode pluvieux observé début octobre n’a pas fait mûrir les plantes, qui ont même repris de l’humidité. Pas de retour pour l’instant sur les volumes de cette campagne 2015, avec des maïs à petit gabarit très typés grains, qui donneront sans doute un rendement moyen », estime Michel Moquet, d’Arvalis-Institut du végétal.

Un bon cycle de développement

Pour l’ingénieur, les conditions de pousse de la culture ont été relativement satisfaisantes cette année. « Avec des semis précoces en grains, les végétaux ont connu des dispositions favorables à la floraison, avec un retour des pluies au bon moment. Octobre est marqué depuis plusieurs jours par une météo saine, qui limite le développement des moisissures et des fusarioses. Une fois encore, le choix de la précocité de sa variété est primordial à l’implantation, car les campagnes avec des retards de récolte pénalisent fortement les variétés trop tardives », insiste-t-il. Tardivité peut rimer avec potentialité, mais attention toutefois aux chantiers qui reculent dans le calendrier : plus difficiles avec des sols moins portants, ils retardent l’implantation de céréales d’hiver. Fanch Paranthoën

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer