ÉvénementsFinistère

Prairies fleuries 2015 : les deux lauréats

Pour la seconde année en Bretagne, le Parc naturel régional d’Armorique, le Syndicat de Bassin de l’Élorn et la Chambre d’agriculture du Finistère organisaient le concours des prairies fleuries.

Six éleveurs installés sur le territoire du Parc d’Armorique et/ou du syndicat du bassin de l’EÉlorn ont concouru en présentant huit parcelles reparties dans les deux catégories du concours. Pascal Pouliquen, éleveur à Hanvec (catégorie pâturage) et Yveline Nedelec, éleveuse à La Feuillée (catégorie fauche et pâturage associé) sont les lauréats de cette édition 2015.

Les lauréats

Dans la catégorie « pâturage exclusif », Pascal Pouliquen remporte le premier prix avec une prairie mésophile (moyennement humide) à Hanvec. Il était aussi lauréat l’année dernière avec une prairie de fauche. Dans la catégorie « fauche principale », Yveline Nedelec, à La Feuillée, remporte le premier prix avec une prairie humide acide oligotrophe (maigre) où la diversité́ et l’originalité́ de la flore a interpelé́ le jury.

Remise des prix du concours

Les deux lauréats recevront leurs prix à l’occasion de l’événement « Notre biodiversité́ a du goût », organisé le samedi 26 septembre au Faou. Lors de cette manifestation, le Parc naturel régional d’Armorique rassemblera tous les acteurs qui participent à la dynamique en faveur de la biodiversité́ domestique. Ils présenteront au public leur démarche, leur production, leurs animaux de races bretonnes, leur savoir-faire gastronomique, au travers de nombreuses animations. Une occasion unique de découvrir des gens passionnés et leurs produits de qualité́.

Tous les deux sont éleveurs de bovins viande en système herbager bio (Pascal Pouliquen) ou conventionnel (Yveline Nedelec), installés depuis une vingtaine d’année sur des surfaces restreintes. Leur système de production est marqué par des intrants réduits et une recherche d’autonomie alimentaire. Ils pratiquent la vente directe pour une partie de leurs produits. Outre l’intérêt floristique et faunistique des parcelles visitées, le jury a noté la maîtrise et la cohérence de l’exploitation « extensive » (avec peu ou sans travaux mécaniques ni fertilisation) dans la durée de ces prairies, remarquables par l’équilibre « agroécologique ». Ces deux exploitants pourront concourir en finale nationale. Comme tout autre prix du Concours Général Agricole, ils pourront également faire valoir cette distinction sur leur exploitation ou sur les points de ventes de leurs produits.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer