Economie, marchés et gestion

Prévention : risques de départ de feu accrus pour les silos

La campagne de séchage 2014 des céréales, notamment des maïs, risque d’être délicate du fait des fortes fluctuations de volumes à sécher. Ce facteur peut entraîner une aggravation des risques d’auto-échauffement dans les cellules de stockage et une conduite des séchoirs plus difficile… Afin d’éviter tout dommage Groupama rappelle les mesures de prévention à suivre.

Comment reduire les risques d’incendie dans les séchoirs ?

Le nettoyage avant la campagne de séchage est indispensable. La colonne sécheuse et les caissons d’air doivent être dépourvus de toute matière pouvant boucher la colonne sécheuse ou s’embraser à l’allumage des brûleurs. En cours de campagne, le séchoir doit être arrêté régulièrement pour évacuer les accumulations de poussières dans les colonnes d’air.

Avant la campagne de maïs, il faut renouveler le nettoyage complet si le séchoir a servi pour d’autres produits (colza, tournesol, féverole…). Enfin, il est particulièrement recommandé de prénettoyer les grains avant séchage pour éviter la formation de bouchons entre les dièdres. Lors du premier remplissage, maintenez ouverte la grille d’extraction durant 5 à 10 minutes afin de permettre l’évacuation des impuretés de la colonne et ainsi éviter tout colmatage.

La présence permanente d’un personnel formé est nécessaire pendant le fonctionnement du séchoir. Il est important de contrôler régulièrement les températures et leur enregistrement dans un registre. En cas de surchauffe anormale, il faut vidanger la colonne et la nettoyer (notamment au niveau du point chaud) avant tout redémarrage. Réduisez la température d’attaque lorsque le grain est trop humide.
Après un arrêt prolongé, effectuez plusieurs extractions manuelles et ventilez la colonne avant d’allumer les brûleurs. Il est vivement conseillé d’afficher toutes ces consignes d’intervention en cas d’incendie (arrêt des installations, vidange …).

Comment réduire les risques d’incendie dans les locaux de stockage ?

Le contrôle de la température du grain au cours du stockage est une nécessité absolue pour détecter toute élévation anormale de la température et ainsi préserver la qualité du grain.

Réduction du risque d’auto-échauffement.

Notamment pour les oléagineux récoltés trop humides, la ventilation ne sera pas toujours suffisante pour éviter l’apparition d’un auto échauffement voire d’un début d’incendie. En fonction des critères enregistrés (température, humidité, impuretés), il faudra décider de transiler dès l’observation d’une évolution importante de la température entre deux contrôles. Lorsque le refroidissement est suffisant et que le grain est stabilisé, un contrôle de température mensuel, voire hebdomadaire, doit être maintenu. La mise en œuvre de la ventilation doit être accompagnée d’un passage du personnel en galerie haute pour détecter toute odeur anormale.

Réduction du risque d’incendie accidentel.

  • Détection par les rondes de surveillance et le contrôle par thermographie infrarouge des installations électriques.
  • Application du permis de feu pour tout travail par point chaud (disqueuse, soudage, …).
  • Etablissement d’une consigne d’intervention et mise en œuvre en cas d’incendie.
  • Les transporteurs à bande sont particulièrement exposés au risque d’incendie : surveillez-les notamment en fin de journée.

Réduction du risque d’incendie malveillant.

Proscrire tout stockage extérieur de matières combustibles (palettes) contre les parois des bâtiments. Fermer les portes à clé et mettre en œuvre la détection d’intrusion si elle existe.

Pour toute information complémentaire
Groupama Prévention : 02 96 58 60 76 ou par mail : preventionassistante@groupama-loire-bretagne.fr

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer