Energies et environnementIlle-et-Vilaine

L’activité énergie de Collectif Bois Bocage 35 en forte progression

Sur 2014/15, l’association Collectif Bois Bocage 35 va vendre 1 780 tonnes de bois énergie, une progression de près de 900 tonnes par rapport à la dernière campagne.

Rassemblant collectivités locales, associations de producteurs et industriels du bois, l’association Collectif Bois Bocage 35 (CBB 35), soutenue par le Conseil général et Aile, a pour mission de promouvoir, développer et structurer la filière bois de bocage sur le département d’Ille-et-Vilaine. « Les volumes de bois énergie, livrés sur sept chaudières sur le département, progressent fortement. Le bois paillage, autre activité de CBB 35, régresse par contre. En 2013/14, environ 6 800 map (m3 apparent plaquettes) avaient servi au paillage de 70 km de haies. Sur cette saison, le volume sera divisé par deux », a synthétisé Marcel Dubois, président de l’association, lors de l’assemblée générale le 30 septembre à Janzé. L’association propose par ailleurs des prestations sur les plantations de haies, sur le paillage avec remorque distributrice, sur l’entretien, et l’organisation de chantiers « clé en main » : abattage, broyage, transport, vente.

Lors de l’assemblée, une visite de la chaufferie de Janzé, mise en route en mars 2014, était organisée. Un des nouveaux débouchés qui va avaler 400 t de bois énergie issu de CBB 35 sur cette saison, sachant que le besoin sur ce site est estimé à 1 500 t. Des plaquettes forestières sont également utilisées. « Les élus de la Communauté de communes du Pays de la Roche aux Fées se sont posé la question de l’approvisionnement énergétique dans le cadre de la construction de la piscine à Janzé. Nous nous sommes plutôt orientés vers un réseau de chaleur qui alimente 9 bâtiments publics proches tels que l’école de musique, l’hôpital, les écoles maternelles… », précise Thierry Restif, maire de Retiers.

La chaudière, d’une puissance de 1,1 MW, alimente un réseau de 1,2 km. D’un montant de 1,4 million d’€, ces équipements ont été subventionné à hauteur de 50 %. Via un contrat de délégation de service public, c’est la société Sogex qui est en charge de l’exploitation de la chaufferie, devant prioriser les ressources de bois locales. « Nous avons deux chaudières gaz en complément pour venir en appui ou pour la mi-saison », explique Michel Ridard, de la société Sogex.

Volonté politique forte dans la Manche

Dans la Manche, l’association Haiecobois créée en 2006 a vu ses tonnages multipliés par deux en deux ans, grâce à l’approvisionnement de 13 collèges en chaudières bois. « Le Conseil général a demandé à la société Dalkia, qui gère ces chaufferies, de prendre notre bois. Le bois vert est acheté 56,70 €/t aux producteurs et est revendue 124 €/t sur la partie collèges. Un prix incluant la location des plates-formes », précise Thierry Couetil, vice-président de l’association. 120 agriculteurs sont adhérents et 11 plates-formes ont été mises en place sur le département. Les 2 600 t produites sur 2013/14 approvisionnent 37 chaudières dans un rayon de 20 km maximum. Agnès Cussonneau

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer