Politique et Syndicalisme

L’OVS souhaite interdire les visites d’élevage

Les acteurs du sanitaire prennent très au sérieux les maladies contagieuses présentes à travers le monde alors que le salon Space se prépare à accueillir de nombreuses délégations étrangères.

Après la Tunisie fin avril, la fièvre aphteuse s’est installée en Algérie. Au GDS Bretagne, le vétérinaire Loïc Maurin qui suit le dossier de l’épizootie s’avoue « très pessimiste quant à la réouverture prochaine du commerce à l’export vu à quelle allure le virus a progressé : 120 foyers déclarés en Tunisie depuis fin avril, 198 en à peine un mois en Algérie… » Et si tout cela paraît lointain, pour la France ou plus globalement pour l’Europe, l’enjeu est aujourd’hui d’éviter l’entrée sur nos territoires « d’une des maladies virales les plus contagieuses affectant les animaux de rente », transmissible aux espèces bi-ongulées (bovins, porcins, ovins, caprins, animaux sauvages…) et aux « conséquences économiques désastreuses sur les filières de production. » D’autant que les échanges de population traditionnellement importants (ramadan en juillet, vacances scolaires, tourisme) avec l’Afrique du Nord démultiplient les risques de transport du virus par des voyageurs. Au ministère de l’Agriculture, des réunions rassemblant les parties sanitaires, les douanes, les transporteurs et acteurs touristiques ont déjà eu lieu sur les mesures de biosécurité à mettre en place, notamment au niveau des ports et des aéroports…

Combiner affluence du Space et biosécurité

Alors que le Space s’apprête à accueillir « des milliers de personnes en provenance du monde entier dans un contexte sanitaire international chargé », l’OVS Porc Bretagne, par la voix de son président Marcel Corman, vient de demander à tous les acteurs de la filière porcine bretonne « d’interdire, notamment en marge de cet événement, toutes visites d’élevage à des personnes venant des Amériques, d’Asie, d’Europe de l’Est et du Maghreb au sens large. Que ce soit à l’égard de la fièvre aphteuse, de la diarrhée épidémique porcine ou de la peste porcine africaine, le bassin de production, déjà affaibli par une conjoncture morose, ne tolérera aucune prise de risque quant à l’émergence de ces pathologies hautement contagieuses. » Le responsable de l’organisme demande aux éleveurs « de ne pas entrer dans leurs élevages avec les vêtements et chaussures ayant parcouru les allées du salon et appelle aussi les citoyens français qui se déplacent dans les régions du monde citées ci-dessus à la plus grande vigilance à leur retour en France. »

Enfin, l’OVS porc Bretagne a demandé au président du Space « de prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer la biosécurité dans l’enceinte et aux abords du salon. » Comme en 2001, année du dernier passage de la fièvre aphteuse en Europe, le rendez-vous rennais devrait être cerné par les pédiluves et autres mousses désinfectantes. Toma Dagorn 

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer