Productions Agricoles

Le désherbage précoce plus efficace

Majoritairement semés sur la première quinzaine de mai en Bretagne, les maïs ont, pour la plupart, dépassé le stade 3 feuilles. Pour les parcelles non désherbées, une intervention est à envisager sans tarder.

Au-delà du stade 3 feuilles des adventices, il est trop tard pour utiliser les produits à mode d’action racinaire (Camix, Adengo). Il faut passer aux produits ayant un mode d’action foliaire. Les programmes associant un produit de la famille des tricétones (mésotrione, tembotrione, sulcotrione) avec un produit anti-graminées de la famille des sulfolnylurées (nicosulfuron essentiellement) procurent de bons résultats sur la flore adventice de notre région. Un bon résultat est conditionné par un positionnement précoce du premier passage, et de bonnes conditions climatiques dans les 48 h qui encadrent l’intervention.

Désherbage de post-levée du maïs, adventices 3 à 4 feuilles maxi
Désherbage de post-levée du maïs, adventices 3 à 4 feuilles maxi. Exemples de programmes possibles au 1er passage, sur flore dominante dicotyledones

L’utilisation de doses réduites (ex. Callisto 0.3 + Milagro 0.3) ne peut se concevoir que lorsque ces conditions sont réunies. A défaut, on devra réajuster les doses pour conserver une bonne efficacité. En présence de dicotylédones difficiles, on associera au mélange [tricétone + sulfonylurée] un produit anti-dicotylédones complémentaire (produits à base de bromoxynil sur véronique et fumeterre, Peak ou Biathlon sur renouées…) Arvalis-Institut du végétal

Maximiser l’efficacité et la sélectivité des programmes de post levée précoce

  • Intervenir sur des adventices jeunes (dicotylédones à 3-4 feuilles maxi, graminées à 2-3 feuilles), notamment sur flore difficile.
  • Les produits à action foliaires (sulfonylurées et tricétones) nécessitent un temps « poussant », soit une hygrométrie supérieure à 70 % et des températures comprises entre 10 et 25°C dans les 48 h qui encadrent l’intervention (attention aux fortes amplitudes thermiques).
  • Eviter les mélanges hormones + sulfonylurées anti-graminées, qui comportent plus de risque de phytotoxicité.
  • Limiter l’usage des adjuvants aux cas particuliers recommandés par les fabricants (Laudis ou Auxo avec Actirob B, Biathlon avec Dash ou autre adjuvant, …).
  • Consulter l’étiquette pour les conditions d’emploi spécifiques du produit et vérifier les possibilités de mélange.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer