ÉvénementsPolitique et Syndicalisme

J-3 pour le 48e Congrès JA

Après Perros-Guirec en 1989 et Vannes en 2003, la Bretagne s’apprête à recevoir à nouveau le fameux rassemblement du syndicat des jeunes la semaine prochaine à Saint-Brieuc (22).

« Nos structures JA ont besoin d’un challenge d’envergure pour fédérer, créer une dynamique », expliquait Olivier Judil, président du Comité d’organisation du 48e Congrès national des Jeunes Agriculteurs qui se tiendra du 3 au 5 juin à Saint-Brieuc. Après avoir été recalé l’année précédente, « le dossier des JA 22 remplissait tous les critères : reconstituer un réseau, proposer un site d’accueil répondant aux exigences logistiques, équilibrer le budget et montrer son implication, sa force sur l’installation-transmission, le suivi du renouvellement… », listait la viticultrice girondine Delphine Mallet, membre du bureau national. « Nous avons accueilli ce projet il y a un an. Cela a d’ailleurs permis d’attirer une dizaine de nouveaux adhérents », enchaînait Olivier Judil. Cette ferveur collective a poussé l’équipe à innover en proposant Ferme en ville le 1er mars pour aller à la rencontre des citadins briochins, leur parler du prochain Congrès et surtout communiquer sur le métier. Aux Terralies le week-end dernier, les JA 22 ont à nouveau fait parler d’eux en organisant les Défis de Cupidon, soirée dédiée à la rencontre d’agriculteurs célibataires avec des prétendants ou prétendantes de tous horizons. Un  succès.

Valorisation du capital sympathie des JA

Dès mardi, 600 congressistes issus des délégations régionales JA (en fonction du nombre d’encartés locaux) se rassembleront dans la cité briochine. La soirée de gala, 900 places au total, sera l’un des temps forts de l’évènement où tous les partenaires sont attendus. « Nous en profiterons pour leur faire partager notre vision sur l’installation, la Pac… Pour qu’ils sachent qui ils accompagnent », précisait l’éleveur costarmoricain Thierry Houel, secrétaire général adjoint de JA. Alors qu’Olivier Judil soulignait, aux Terralies samedi dernier, « avoir vraiment pris conscience du capital sympathie non négligeable dont jouissent les jeunes agriculteurs auprès des acteurs des filières au fil des rencontres menées pour boucler cet ambitieux projet. »

Invités de marque

Le jeudi 6 juin, après la table ronde « Europe, État, régions : unis pour l’installation ? », les présences et discours de Xavier Beulin, président de la FNSEA, et de Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, sont attendus.

Présentation et vote du rapport d’orientation

L’autre moment clé sera la « présentation du rapport d’orientation par l’équipe sortante du syndicat le mercredi, intitulé “Une seule agriculture, celle des hommes”. Dans notre organisation syndicale démocratique, il sera débattu, amendé et voté par les congressistes », précisait Thierry Houel. Un rapport qui sera ensuite vulgarisé et utilisé  par le réseau à travers le territoire, « qui servira de socle à des propositions de lois. Par exemple, notre définition de l’actif sera arrêtée, écrite ; un travail prospectif qui servira de base pour plancher sur la Pac 2020. Ou encore la place de notre agriculture dans le monde alors que nous voulons rester des meneurs demain… » Sans oublier que jusqu’à l’ouverture de cette grand messe, des candidatures à la présidence de JA national pourront être déposées. Dès le mardi soir, le grand vote aura déterminé celui ou celle qui succédera à François Thabuis pour les deux prochaines années à la tête de la structure. Mais l’annonce devrait être retardée au jeudi 5… Toma Dagorn

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer