Des marchés bois-énergie s’ouvrent

L’usage énergétique des haies revient. Trois marchés s’ouvrent localement sur l’Ille-et-Vilaine auxquels peuvent répondre une quarantaine d’exploitations.

18761.hr - Illustration Des marchés bois-énergie s’ouvrent
De gauche à droite : Denis Bertrand du Gaec St-Lazare, Aurélie Lajoye, de la Chambre d’agriculture, et Pierrick Cordouen, animateur CBB 35.

Plusieurs signaux sont au vert pour la filière bois-énergie, liés au coût croissant et à l’impact des énergies fossiles et à la tendance de consommation vers les énergies renouvelables. Sur le quart sud-ouest du département, le Collectif bois bocage 35 (CBB 35) est à la recherche « d’une quarantaine d’agriculteurs souhaitant valoriser l’entretien de leurs haies dans une filière locale et durable. » Pour trois structures privées « Trois structures privées recherchent du bois de bocage sur les secteurs de Montauban-de-Bretagne, Saint-Pern et La Gacilly pour des chaufferies ou leur process », souligne Pierrick Cordouen, animateur de CBB 35. Actuellement, l’association compte près de 80 adhérents apporteurs de bois et commercialise 9 000 t de bois déchiqueté pour l’énergie et le paillage. Cette nouvelle demande augmenterait les tonnages de plus de 2 000 t.« Nous croyons à la filière ‘arbres dans les champs’. L’usage énergétique du bocage, qui a été oublié depuis la généralisation des énergies fossiles et le remembrement, revient. Les linéaires de haies ne régressent plus en Bretagne mais ils gagneraient à s’améliorer en qualité. » Une nouvelle demande de plus de 2 000 tonnes Certification « Label haies » pour une gestion durable Pour une meilleure valorisation, les haies peuvent être certifiées « Label haies ». Outil de base de cette certification, le plan de gestion durable des haies de la ferme permet de connaître son linéaire et de faire des préconisations de gestion, de prévoir des travaux à différentes échéances : 5 ans, 15 ans… L’objectif est de ne pas surexploiter le bocage, de garantir que la haie va reprendre. Les coupes doivent être réalisées au bon endroit.« Les haies, ces ‘manteaux autour des champs’, ont aussi des intérêts écosystémiques pour l’agriculture. Elles peuvent permettre de bénéficier du bonus haie de la Pac et de la MAEC bocage. Et s’inscrire dans des PSE (Paiements pour services environnementaux). » « Les agriculteurs peuvent acquérir…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article