FinistèreMachinisme et équipementsTop

Elle autoconstruit son petit matériel

Pour subvenir à ses besoins en matériel, Elsa Frering a suivi une formation avec l’Atelier paysan. Ses petits outils bien conçus ont été autoconstruits.

Elsa Frering s’est installée au printemps dernier sur 4,5 ha, sur la commune de Riec-sur-Belon (29). La maraîchère ne possède pas de tracteur pour cultiver ses légumes, « j’ai besoin de petits outils ». Pour ce faire, elle a suivi une formation délivrée par l’Atelier paysan, coopérative qui aide les agriculteurs à fabriquer eux-mêmes le matériel dont ils ont besoin.

Apprendre de A à Z

Après avoir obtenu un BPREA dans sa région d’origine à Obernai (67), la jeune Alsacienne s’est tournée vers la Bretagne pour trouver ses stages. Une première expérience en maraîchage dans un système en planches permanentes sur l’île de Bréhat (22) lui met le pied à l’étrier. La formation de l’Atelier paysan à Saint-Nolff (56) termine ce tour de la région, avec 3 jours d’initiation au travail du métal. « J’étais novice en soudure », avoue-t-elle. Vient ensuite une semaine de pratique pour fabriquer ses propres outils, mais aussi pour aider les autres stagiaires à créer leurs matériels. « Nous avons fabriqué une quinzaine d’outils en une semaine de formation, dont certains sont inventés pour répondre à des demandes très particulières, comme la culture de plantes médicinales. C’est très enrichissant, on se crée un réseau ». Elsa Frering apprécie désormais de savoir lire un plan et de pouvoir si besoin réparer seule ses outils cassés.

Cette brouette autoconstruite sert aussi bien pour la plantation que pour la récolte.

Houe, brouette et campagnole

Une fois l’équipement adéquat fabriqué pour lancer son activité, un labour sur la prairie a été réalisé par une entreprise de travaux agricoles locale, suivi d’un passage d’outil à dents. Avant plantation, la campagnole légère, sorte de grelinette améliorée, structure la terre : les dents se plantent dans le sol, puis en se croisant par un mouvement de balancier cassent les mottes. « La campagnole décompacte le sol sur une largeur de 80 cm, soit la largeur d’une planche ». La houe de fabrication maison sert pour le désherbage, la brouette autoconstruite s’adapte aux divers travaux. « Elle me sert aussi bien pour la plantation que pour la récolte ». Modulable, la brouette peut être modifiée avec ses bords amovibles. Les bras peuvent également être allongés pour s’adapter à la morphologie de l’utilisateur. 

Se former avec l’Atelier paysan
Les formations délivrées par l’Atelier paysan peuvent bénéficier de financements. Pour trouver sa formation ainsi que les dates des prochaines sessions, rendez-vous sur www.latelierpaysan.org.

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer