Cultures

Et les cultures sont à l’abri

Le salon des cultures spécialisées s’est tenu la semaine dernière, à Angers. Focus sur 2 solutions destinées aux cultures sous abri, avec Eupeodes-System et Tubutube.

Eupeodes corollae est un syrphe prédateur des pucerons qui « complète la stratégie de lutte existante, en début et fin de saison », explique Paul Tremellat, product-manager micro-organismes chez Biobest. La société basée dans le Vaucluse présentait la semaine dernière son moyen de lutte biologique lors du Sival. Constituée d’un pot contenant 100 pupes, la solution est mobile : après émergence des adultes qui vont se disséminer dans toute la culture sous abri, les larves issues des pontes vont mettre à profit leur appétit vorace, car chacune d’elles sera capable de manger 1 000 pucerons par jour. L’intérêt de cette espèce est de « pouvoir se développer à basse température, dès 10 °C ». Dans un contexte où le coût du chauffage des abris devient problématique, cet insecte vient allonger la période de protection des cultures face aux ravageurs. Récompensé par un Sival de Bronze, Eupeodes-System est composé du seul insecte auxiliaire « qui contribue de façon avérée à la pollinisation ».
Côté système écologiquement performant, le Tubutube (Sival d’argent) développé par Agrithermic « agit par radiation. La gaine PVC remplie d’eau capte l’énergie solaire le jour pour la restituer la nuit », décrit Isabelle Guéret, en charge des ventes pour l’entreprise savoyarde. Passif, ce procédé garde les surfaces sous abri hors gel et réchauffe les feuilles des végétaux. Selon les tests pratiqués et à une température extérieure de -7 °C, « la température intérieure se maintient à 3 °C. Sur un essai, la culture de fraise a gagné 3 semaines de précocité ». Sur des cultures de tomates, le fabricant conseille de positionner Tubutube 2 semaines avant plantation pour aider le sol à se réchauffer.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer