À l'étranger

L’espagne mise sur l’innovation : « La Chuleta » a dopé la consommation

Pour assurer le développement de la consommation de dinde en Espagne, Procavi a appliqué la méthode qu’ils ont utilisée en porc en basant leur schéma sur l’innovation et les produits. Ils vendent quasi exclusivement de la viande de découpe fraîche. Ils innovent tous les jours sans avoir peur de l’échec. Ce qui a fait la force de Procavi et de la dinde espagnole, c’est la création de leur produit-phare appelé « La Chuleta ». En partant du principe que les espagnols mangent beaucoup de viande cuite au grill ou à la plancha, ils ont mis au point des trancheuses pour pouvoir sortir des tranches de 1 cm avec le haut de cuisse qui sont proposées aux consommateurs avec différentes marinades. « Rien qu’avec ce produit la consommation de dinde en Espagne est passée de 0,5 kg à 2 kg/habitant en 2 ans », rapporte Jérôme Noirault. Maintenant que la vente de rouge et de blanc est équilibrée grâce à la valorisation du haut de cuisse, ils ont décliné le système au niveau du filet en coupant le blanc dans le sens de l’épaisseur perpendiculairement à la fibre. Ils ont aussi développé des portions individuelles pour la RHD sous forme d’aiguillettes ou de pilons.

Une viande, une couleur

De son côté, la grande distribution a simplifié la visibilité de la viande dans les rayons en créant un packaging commun pour tous les types de viande. La couleur de la barquette étant la seule information discriminante : la dinde en violet, le poulet en jaune, le porc en rose, le bœuf en noir, le mouton en marron et le lapin en vert.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer