Energies et environnementMorbihan

Ils veulent dialoguer avec le voisinage

Dépités d’être montrés du doigt et de s’entendre dicter ce qu’ils doivent faire, les agriculteurs de Rés’Agri Pays de Pontivy passent à l’action.

Les panneaux ont fleuri cet été sur le bord des routes d’un territoire qui s’étend de Silfiac à Plumelec. Avec des messages informatifs et rassurants pour les néo-ruraux, souvent prompts à critiquer un système agricole qu’ils connaissent mal. « Je protège les plants de pomme de terre des pucerons en pulvérisant de l’huile de colza », annonce l’un d’eux, fièrement planté dans une parcelle de Samuel Jouan, à Cléguérec. « J’ai moi-même été invectivé par des cyclistes lors d’un traitement », explique le jeune agriculteur. « Pourtant, je n’épandais que de l’huile sur ma culture de pomme de terre ». La vue d’un pulvérisateur suffit désormais à déclencher les insultes. « Il faut expliquer ce que nous faisons. Je passe plus de temps à protéger mes pommes de terre en multipliant les pulvérisations avec de l’huile. La réponse aux attentes sociétales a un coût. Les consommateurs doivent en être informés. Sinon, nous serons dans l’obligation de simplifier nos rotations, en éliminant certaines cultures ». À l’inverse des pratiques préconisées par les tenants de l’agroécologie…

Messages

Une vingtaine de messages simples et courts, pour être lus et compris, ont été soigneusement choisis : « Ici, les vaches pâturent 280 jours par an », « L’hiver, les couverts végétaux nourrissent le sol, diminuent l’érosion et captent l’azote » ou encore « La luzerne, une protéine Bzh, les vaches adorent ». D’autres sont axés sur la fierté d’exercer un métier noble : « Vous aimez bien manger, nous aimons bien faire notre travail ». Tous les six mois à un an, ces messages seront renouvelés ou déplacés sur le territoire.

Portes ouvertes

La communication passe aussi par des portes ouvertes. Trois fermes accueilleront des visiteurs les dimanches 12 et 26 septembre prochains. Les deux premières auront lieu à Cléguérec, le même jour, chez Samuel Jouan (pomme de terre) et chez Caroline et Morgan Carimalo (lait). La 3e, le 26 septembre, aura lieu chez Pierrick Le Labourier à Plumelec (dindes). Les organisateurs espèrent 600 visiteurs comme les années précédentes. Ils donnent également rendez-vous aux habitants du territoire les 16 et 17 octobre prochains au salon Ohhh la vache!, à Pontivy. « Le salon est une opportunité pour informer les consommateurs sur l’origine des produits agricoles en se basant sur la lecture des étiquettes ». Une manière de promouvoir la production locale et de maintenir l’activité économique sur le territoire morbihannais.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer