Côtes d'ArmorÉlevageTop

Passer au planning de pâturage numérique

L’outil HappyGrass calcule automatiquement les croissances d’herbe. Salarié de l’EARL Le Val, à Yffiniac (22), Benjamin Rouxel s’en sert pendant toute la saison.

Le cousin de Benjamin, Stéphane Rouxel, a repris l’exploitation de leurs parents respectifs en 2001. Dès le départ, l’éleveur a souhaité augmenter la part de pâturage des vaches. Benjamin Rouxel, qui s’occupe plus particulièrement du troupeau, partage la même vision et motivation pour le pâturage. Son installation avec son cousin est d’ailleurs prévue pour l’année prochaine.

33 paddocks de 1 ha

Depuis 2011, grâce à des échanges de terre avec un voisin l’élevage est passé de 25 à 35 ares de pâturage/VL. En 2017, la reprise de la ferme voisine a permis d’atteindre l’objectif de 55 ares de pâturage par VL.
La conduite du pâturage s’organise avec des paddocks de 2 jours d’une surface moyenne d’1 ha. Il y a 33 paddocks au total. À la recherche d’amélioration constante dans son système Benjamin Rouxel teste cette année de diviser les paddocks en 2 pour offrir de l’herbe fraîche chaque jour à son troupeau et lisser la production. « C’est un peu plus de travail mais ce n’est pas dérangeant. Je suis satisfait de cette pratique », souligne-t-il.

Tout noter dans le champ

À l’écoute des nouveautés autour du pâturage, Benjamin Rouxel a également testé l’outil HappyGrass en 2020. « J’ai souhaité tester cet outil par curiosité pour découvrir. Ça permet de faciliter le travail, on peut noter directement dans le champ la hauteur d’herbe sans avoir à le marquer sur un papier qui peut se perdre. L’outil est pertinent ; il permet de calculer soi-même les jours d’avance. On voit directement la quantité d’herbe qu’on aura et les quantités de stock à prévoir. On voit aussi quand le silo devra être rouvert. Si on est assidu à rentrer les chiffres on voit tout, tout de suite. C’est plus rapide. »
Lorsqu’on lui demande s’il conseillerait cet outil à d’autres éleveurs : « Chacun a sa méthode. Certains utilisent le calendrier de pâturage papier et ils font leurs calculs eux-mêmes. Personnellement, je trouve l’outil facile à utiliser. Pour ceux qui veulent l’utiliser, en plus il peut permettre de s’améliorer techniquement, pour avoir une vision globale. On voit les graphiques rapidement et simplement ce qui permet d’avancer sur son système. C’est vraiment utile. »

Testé par BCELO
« HappyGrass a été testé chez BCELO par une trentaine d’éleveurs et une dizaine de conseillers d’élevage durant la campagne 2020 », indique Marine Futsch, responsable technique fourrages à BCELO. « C’est un outil basé sur un planning de pâturage numérique ». Il est utilisable sur ordinateur et smartphone. Il s’agit d’un outil collaboratif entre le conseiller et l’éleveur qui peuvent partager instantanément leurs données. « De plus, cela permet de réellement valoriser les données du planning de pâturage : le nombre de jours de pâturage est automatiquement comptabilisé au fur et à mesure de l’année et des saisies de l’éleveur. Une de ses valeurs ajoutées réside dans le calcul des rendements herbe valorisés à la parcelle, données jusque-là inexistantes ou très difficilement calculables. Lorsque le suivi des hauteurs d’herbe est régulier, les pousses sont également affichées avec une comparaison de l’année en cours par rapport à la moyenne du secteur.» L’outil a été développé dans le cadre d’un consortium national entre Conseil élevage 25-90, Cantal conseil élevage, Eva Jura, GEN’IA test, Idèle, Jouffray Drillaud et MAS seeds. BCEL ouest diffuse l’outil sur sa zone.
HappyGrass est intéressant car il calcule automatiquement les croissances d’herbe au moment où je saisis les hauteurs de chaque paddock. C’est un outil que je trouve très ludique à utiliser. Il propose de nombreux graphiques qui sont intéressants et adaptés selon ses besoins. Je pense que c’est une bonne aide notamment lorsqu’on débute avec le pâturage, il permet de créer ses repères. La saisie des surfaces fauchées peut se faire tout au long de la saison ce qui permet d’être plus précis.Laurent Restif, conseiller d’élevage
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer