Le robot d’alimentation contribue à sécuriser la main-d’œuvre

sans titre 1 - Illustration Le robot d’alimentation contribue à sécuriser la main-d’œuvre
Christophe et Éric Cohignac ont fait le choix d’investir dans un robot d’alimentation installé sous un bâtiment neuf recouvert de 500 m2 de panneaux photovoltaïques.

Pour Christophe et Éric Cohignac, les robots de traite auxquels vient aujourd’hui s’ajouter l’automatisation de l’alimentation sont des moyens de sécuriser la main-d’œuvre et d’attirer les jeunes dans les métiers de l’élevage. Tranquillement, le bol autonome emprunte le circuit « numéro 1 », celui qui passe dans la stabulation des vaches laitières. Une opération qu’il…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article