Economie, marchés et gestionMorbihan

Dans le Morbihan, « Beaucoup d’exploitations sans repreneur »

151 320 vaches laitières (- 2,5 % sur 1 an) : le Morbihan n’a jamais caracolé en tête des départements bretons en nombre de vaches, mais la production est bien implantée. Avec de beaux élevages. En Bretagne, ce sont les exploitations laitières morbihannaises qui livrent le plus de lait par élevage.

Côté face, Laurent Kerlir, éleveur laitier à Ploemeur (56) et président de la Chambre d’agriculture du Morbihan, prend acte du « recul de la production, particulièrement sur le grand territoire de Lorient ». Mais pas uniquement. « Le mouvement gangrène l’ensemble du département : il se prolonge sur toute la côte, et la tendance remonte aussi à l’ouest vers Plouay, et à l’est vers Questembert ». Deux phénomènes se cumulent : « Des départs en retraite sans repreneur et des départs anticipés. On voit même des départs rapides après 3-4 ans après installation. Certains de ces arrêts sont parfois dus à la difficulté de trouver des salariés. Mais pas tous. »

Une fatigue psychologique

Si le revenu explique en partie les arrêts de production – « Il manque 20-30 €/1 000 L et les intrants enchérissent » –, le président de la Chambre d’agriculture y décèle des causes multifactorielles. « L’ambiance n’y est plus. Comme s’il n’y avait plus de volonté dans les campagnes », dit-il. Et le Covid n’arrange rien. « On sent un isolement, une fatigue psychologique », observe le responsable professionnel, regrettant la disparition des assemblées générales, des réunions syndicales, des portes ouvertes techniques qui sont autant de lieux où les agriculteurs peuvent échanger… et se remonter collectivement le moral.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer