Élevage

Faîtes mouche naturellement

Le biocontrôle des mouches a fait ses preuves en élevage. Une solution naturelle, efficace et pratique qui s’applique aussi bien à l’agriculture biologique que conventionnelle. Découvrez la méthode employée par l’exploitation laitière de l’EARL de Prat Er Ler à Plumelin (56).

Éleveur de vaches laitières en agriculture biologique, Philippe Le Corre est confronté à des invasions de mouches, principalement en haute saison. Perturbantes pour ses vaches, notamment lors de la traite, et pour les habitations à proximité, un contrôle de la prolifération a dû être envisagé. Philippe Le Corre a donc combiné deux techniques de lutte complémentaires : acariens et mini-guêpes.

Des acariens prédateurs de mouches

Les prédateurs Terrappi, à disperser une seule fois en début de saison sur des zones sèches ou humides, vont s’attaquer aux œufs de mouches et moucherons. Livrés dans une boîte contenant de la vermiculite (minéral), les acariens sont dispersés au-dessus de la fosse à lisier. Ayant débuté tardivement ce protocole la saison passée, l’éleveur souhaite, pour optimiser les résultats de cette nouvelle année, utiliser les prédateurs dès le mois de mars. Il épandra également ce traitement dans sa nurserie d’une quinzaine de veaux, aux abords des murs et des barrières.

Des mini-guêpes parasitoïdes

Les mini-guêpes Appiwasp, prédatrices des pupes de mouches, sont complémentaires aux acariens prédateurs. S’apparentant à de petits moucherons, les mini-guêpes ne sont pas envahissantes et ne présentent aucun danger pour l’éleveur et les animaux. Les mini-guêpes agissent de deux façons. D’une part, elles se nourrissent des pupes de mouches présentes dans les fumiers (action de prédation). D’autre part, elles parasitent les pupes de mouches en pondant leur progéniture à l’intérieur (action de parasitisme). Dès lors, le cycle biologique de la mouche est détruit. Une fois par mois, de mars à octobre, l’éleveur libère les mini-guêpes sur les zones à traiter, en privilégiant les espaces non piétinés par les animaux.

Un protocole simple d’utilisation

Avec une implantation dès début mars et un renouvellement mensuel jusqu’en septembre, Philippe Le Corre apprécie la facilité de mise en place du protocole. « Je n’ai pas à me soucier de la commande du prochain produit. Je suis livré directement sur ma ferme et je sais que je dois l’appliquer dans les 48 heures. » Il devra simplement adapter l’emploi du temps du curage de ses boxes pour que le jour d’application des mini-guêpes coïncide avec la mise en place des nouvelles litières paillées.
Complémentaire aux protocoles de prédateurs, l’éleveur utilise un piège Appibuster qui permet de capturer les mouches en extérieur et limiter leur intrusion dans le bâtiment. Pour plus d’informations sur ce produit, rendez-vous dans un prochain numéro du Paysan Breton, début mai. Ces traitements sont disponibles dans les Cultivert ou auprès des techniciens conseils produits d’élevage et techniciens bio Eureden.

Carte Eureden

Louise Bouchard / Eureden

Mots-clés
Bouton retour en haut de la page
Fermer