DécouvertesFinistère

Quand l’art s’intègre dans la nature

Guillaume Castel est aujourd’hui un artiste reconnu. Il puise son inspiration dans la nature. Il crée des sculptures dans son atelier placé entre la terre et la mer et ne cesse de faire évoluer son art en travaillant différents matériaux et matières au gré de ses envies.

Impossible de passer à côté de l’atelier de l’artiste Guillaume Castel lorsque l’on se rend à Plouégat-Guérand (29). Celui-ci est situé juste à l’entrée du bourg, au bord d’un petit rond-point avec de nombreuses sculptures qui attendent de trouver leur place dans la nature ou à d’autres endroits parfois très surprenants. « L’emplacement de mon atelier était très important pour moi, j’aime l’idée de l’artiste qui travaille au cœur de la cité. C’est pour cela que j’ai eu tout de suite eu le coup de foudre pour cette ancienne menuiserie », raconte Guillaume Castel. La menuiserie a bien changé puisqu’aujourd’hui une grande verrière lui offre une ouverture sur l’extérieur. Car sa première source d’inspiration est la nature. Et le besoin de lumière naturelle se fait vite sentir lorsque Guillaume travaille dans l’atelier. Dans cette petite commune située entre la RN 12 et Locquirec, les habitants sont respectueux de ce lieu qui interpelle. « Les gens sont curieux, ils regardent, s’interrogent, certains entrent dans la cour pour découvrir mes sculptures de plus près. Cela me permet de leur expliquer ce que je fais. »

Une graine de 2 tonnes en béton livrée à Hawaï

Avant d’être artiste, Guillaume est avant tout un amoureux de la nature. Enfant, il passe beaucoup de temps dans les exploitations agricoles tenues par des membres de sa famille. N’aimant pas l’école, très jeune il intègre la MFR de Morlaix et le CFA de Pommerit-Jaudy en BEP par apprentissage pour pouvoir travailler au contact de la nature. En parallèle, il bricole beaucoup. En 1999, il organise sa 1re exposition dans le garage de ses parents qui habitent à Rennes. « C’étaient des lampes, du petit mobilier, des sculptures fabriquées en bois et en acier à partir d’objets et de matériaux de récupération. » En 2000, il retourne vivre dans le Finistère et c’est là qu’il s’oriente vers la sculpture. La récupération disparaît et il travaille alors des matériaux comme le béton, le laiton, le cuivre ou l’inox. Un événement marquant lui a permis de se faire connaître : sa sélection pour représenter la France pour une exposition de sculptures monumentales aux Pays-Bas. Il s’est alors retrouvé au milieu d’artistes très réputés. « J’ai créé une graine en béton de 2,4 m sur 2,8 m qui pesait 2 tonnes. Elle a ensuite été exposée à différents endroits en France avant d’être vendue et de rejoindre Hawaï. »

Les algues et les coraux l’inspirent

Guillaume Castel aime particulièrement travailler sur les formes organiques : les graines, les pétales, l’éclosion, la germination… « Je fabrique en sculptures un herbier avec des plantes venant de mon imaginaire. » L’artiste qui s’inspire de la nature navigue en permanence entre terre et mer. Adepte de balade en forêt, de chasse aux champignons, de pêche, d’apnée pour explorer les fonds marins, en ce moment ce sont les algues et les coraux qui deviennent sculptures suite au travail des métaux. Dès le début de son activité, l’artiste avait cette idée d’intégrer ses œuvres dans la nature comme « Étangs d’art », une sculpture faite en pétales métalliques qui semblent survoler au-dessus d’un étang du pays de Brocéliande. Cocok, une œuvre représentant la coque d’un fruit sorti de l’imaginaire de l’artiste, s’est retrouvée sur une plage lors du festival de l’Estran à Trégastel en 2013. Guillaume Castel est un artiste libre qui est toujours dans la recherche et l’innovation. C’est pour cela qu’il travaille beaucoup de matières et matériaux différents. Son art n’est pas figé, il évolue en permanence. Mais lorsque l’on connaît l’artiste et que l’on voit une de ses œuvres, pas besoin de vérifier la signature on reconnaît de loin sa patte.

Un refuge dans les jardins du château
L’œuvre appelée « le refuge » et achetée par le Conseil général se trouve dans les jardins du Château de la Roche-Jagu à Ploézal (22). Guillaume Castel, qui a exposé plusieurs sculptures là-bas, adore ce lieu. L’idée de créer cette sculpture lui est venue en se promenant dans les jardins. « En regardant le paysage je me disais que je construirais bien une maison, une cabane ou un refuge à cet endroit. » Il l’a donc fait et les visiteurs s’approprient vraiment l’œuvre. Impossible de passer à côté sans aller s’asseoir sur le petit banc pour contempler le paysage. « Elle devient leur maison l’espace de quelques minutes. » Sans cette sculpture, les visiteurs ne s’arrêteraient pas à cet endroit pour contempler la vue qui est magnifique. Voilà une preuve que la connexion entre l’art et la nature est vraiment réussie et utile.

Contact
Guillaume Castel – 15, rue de l’oratoire – 29620 Plouégat-Guerrand
castelgu@wanadoo.fr / 06 75 38 80 64

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer