Côtes d'ArmorEnergies et environnement

Enquête sur les stocks de pneus avant une reprise collective

Se débarrasser des pneus est coûteux. La FDSEA lance une enquête de terrain avant l’organisation d’une collecte mutualisée à prix réduit.

En grande majorité, les pneus usagés sur les exploitations sont utilisés comme moyen de lestage des bâches de silo d’ensilage. « Mais depuis un décret du 18 août 2015 relatif à la gestion des déchets de pneumatiques, les agriculteurs ne sont plus reconnus comme valorisateurs des pneus usagés. Ils peuvent donc utiliser uniquement ceux dont ils disposent. Il est désormais interdit de se réapprovisionner  », rappelle-t-on du côté de la FDSEA des Côtes d’Armor.

Pour diverses raisons (départ en retraite, cessation d’activité, pneus trop dégradés, solutions alternatives de couverture des silos…), de nombreux agriculteurs veulent se débarrasser de ces pneus. « Deux possibilités : soit les faire partir à vos frais, soit profiter d’un regroupement pour bénéficier d’une opération collective de reprise à des conditions financières plus intéressantes. » Ce coût de traitement – souvent supérieur à 250 € / t pour une collecte individuelle – est jugé trop élevé. C’est pourquoi l’association Défi 22, la FDSEA et la Chambre d’agriculture envisagent une opération de collecte de ces pneus usagés afin de les valoriser dans une filière éco-responsable, en relation avec l’opération Ensivalor. Créée en juillet 2019 par le ministère de la Transition écologique et solidaire avec les entreprises de la filière pneumatique française, l’association Ensivalor a pour objectif d’injecter 15 000 tonnes de pneus « d’ensilage» par an dans la filière de recyclage des pneus de garage. « Cette démarche départementale limiterait les coûts pour les agriculteurs grâce à des financements réduisant le reste à charge de l’ordre de 50 %. Mais auparavant, le volume du stock de pneus usagés à recycler sur le département doit être estimé avec précision. » Un questionnaire est disponible en ligne. « Si vous êtes intéressé par cette collecte regroupée, votre participation à l’enquête est essentielle pour poursuivre le projet », insistent les organisateurs de la FDSEA.

Informations : 02 96 79 22 47. Répondre à l’enquête sur internet : https://forms.gle/EQcSsFqBp3AgGKJaA

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer