Côtes d'ArmorÉlevage

L’étape importante du lavage et de la désinfection

Si aucun protocole de lavage et désinfection des volières n’existe, les entreprises spécialisées se sont adaptées seules pour gagner en efficacité en répondant aux exigences sanitaires des éleveurs.

Entre 2016 et 2020, Michel Lotout qui est éleveur de poulettes à Saint-Nicolas-du-Pélem (22) a converti ses 2 poulaillers au sol en système volière Vencomatic. « Je suis seul sur l’élevage avec mon fils François qui est salarié, j’ai donc choisi de déléguer le nettoyage et la désinfection à l’entreprise Agri Hygiène qui est spécialisée dans ce type de travaux », indique Michel Lotout. L’aviculteur est passé de 15 heures de lavage lorsque les 3 poulaillers étaient au sol à 70 heures de lavage pour 2 poulaillers en volière et 1 au sol. « Pour le poulailler de 20 000 poulettes au sol, le nettoyage et la désinfection prennent 5 heures à une seule personne. Pour le bâtiment de 20 000 poulettes en volière il faut en moyenne 23 heures de travail à 2 personnes. »

L’entreprise de lavage procède de façon différente selon la marque de la volière pour gagner du temps et de l’efficacité.

2 à 4 laveurs selon les chantiers

Après le départ des poulettes, le premier chantier est de vider les fientes. Ensuite la société de nettoyage peut intervenir. « On commence par pulvériser un détergent sous forme de mousse pour faciliter le lavage. Il va rester en contact avec la volière pendant 1 heure », décrit Brian Le Ny, salarié de l’entreprise Agri Hygiène. Chaque laveur est équipé d’une pompe haute pression thermique de 38 litres par minute de débit. L’équipe est composée de 2 à 4 laveurs selon les chantiers. « Pour la volière Vencomatic, on commence par dégrossir le dessous des caillebotis puis l’éleveur déplie la structure pour que l’on puisse s’attaquer au dessus des caillebotis. Ensuite, nous démarrons le lavage des chaînes d’alimentation, pipettes, plateaux des côtés et la coque du poulailler. L’éleveur replie la volière pour tout rincer une dernière fois et nous terminons par le sol en envoyant tout vers les évacuations. » Toutes les eaux de lavages sont récupérées et stockées dans des fosses avant d’être épandues sur les terres. La dernière étape est la désinfection en pulvérisation liquide. Puis l’éleveur réalise une désinfection par thermonébulisation 48 heures avant l’arrivée des poussins.

Chaque laveur est équipé d’une pompe haute pression thermique de 38 litres par minute de débit.

10 ans d’expérience en volière

Le système volière génère un surcoût de nettoyage lors du vide sanitaire. « C’est une étape très importante pour éviter les salmonelles. Cela nous évite aussi d’avoir des problèmes de poux. L’entreprise Agri Hygiène réalise du nettoyage de volières depuis une dizaine d’années et après leur passage tout est nickel et le matériel est ramené à l’état neuf. Cela contribue au bon vieillissement des volières qui représentent un investissement assez lourd pour nous », témoigne l’éleveur. Pour Brian Le Ny si le temps passé au lavage des volières est bien supérieur à un poulailler au sol le travail n’est pour autant pas plus pénible. « Chaque marque de volière est différente et avec l’expérience nous avons adapté notre travail à chacune d’elles pour gagner en efficacité et en temps de lavage. » 

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer