Coopératives

Une ambition agro-écologique marquée

Articulée autour de ses deux Organisations de Producteurs (OP) Cecab et Triskalia pour 2020, l’activité légumes industrie Eureden a pour mission de piloter et structurer la production des légumes chez ses producteurs adhérents en lien avec la demande de ses clients industriels.

Sur toute la Bretagne, mais aussi les Pays de Loire, nos producteurs produisent une gamme complète de légumes et plantes aromatiques à destination de l’appertisation et de la surgélation. Nos clients industriels basés en Bretagne sont, pour partie, internes au groupe (Eureden Long Life et Eureden Frozen Food), pour partie, externes. Au coeur de cette filière, le service légumes planifie, encadre et récolte la production, en déployant des moyens spécifiques.

Notre politique d’innovation

Pour faire face à la disparition progressive des solutions phytosanitaires, et répondre aux demandes des clients et consommateurs, nous menons depuis plusieurs années une stratégie d’innovation très active. En investissant dans du matériel spécifique, en dédiant des moyens humains et en nouant des partenariats avec des acteurs des nouvelles technologies, nous travaillons collectivement sur de nouveaux itinéraires techniques. En termes de désherbage mécanique, la diversité de nos légumes impose d’avoir du matériel spécifique : bineuses caméras pour les carottes amsterdam et les haricots, bineuse butteuse pour les carottes en buttes, bineuse sarcleuse pour les choux, herses étrilles… ce matériel permet de compléter et réduire les interventions chimiques. Et l’expérimentation se poursuit avec du binage sur cultures à rangs plus resserrés comme les pois ou les épinards.

Les OAD (Outils d’Aide à la Décision) ont également connu un développement important au cours des dernières années. Ils nous permettent, notamment sur les cultures de haricots et flageolets, de pouvoir raisonner nos interventions en fongicides. Elles sont ainsi mieux ciblées dans le temps et des économies de produits sont réalisées. Les sondes Sentek, aujourd’hui largement déployées chez nos producteurs, permettent de mieux connaître la disponibilité en eau du sol et de mieux raisonner les irrigations. Des économies d’eau substantielles sont ainsi réalisées.  Et le service légumes industrie continue d’expérimenter pour préparer l’avenir : robotique, pulvérisation ciblée par analyse optique, produits de biocontrôle…

Notre engagement sur la Certification Environnementale

Afin de mettre en valeur les bonnes pratiques de nos producteurs et apporter une garantie aux clients aval, les deux OP ont obtenu en 2019 la Certifications Environnementale de niveau 2 pour leurs démarches Agri Confiance et Charte d’aucy. Cela permet, par exemple, de sécuriser les débouchés de nos industriels dans la restauration collective, en répondant aux exigences de la loi EGALIM.C’est aussi dans ce cadre que nous déployons depuis deux ans des bandes fleuries, des nichoirs à rapaces, ou des ruches dans les exploitations légumières.
L’activité s’intéresse également au niveau 3 de la Certification Environnementale, appelée Haute Valeur Environnementale (HVE), et qui implique une communication spécifique sur le produit via le logo HVE – cela permettrait de mieux valoriser encore les efforts réalisés en faveur de la biodiversité, des économies d’intrants et du respect des ressources naturelles.

L’agriculture biologique

Si la production de légumes d’industrie bio n’est pas nouvelle dans notre activité, elle a connu un fort développement depuis plusieurs années, faisant d’Eureden le premier producteur de légumes d’industrie bio en France. Certains légumes comme les haricots sont bien maîtrisés techniquement et les besoins industriels et commerciaux sont désormais couverts. En revanche, la production de pois et d’épinards bio est techniquement plus aléatoire en fonction notamment des conditions climatiques. Fiabiliser ces productions fait partie des objectifs du futur groupement Eureden.

Une logistique impressionnante

En période de récolte, la fiabilité de l’activité pour ses adhérents et clients industriels passe par des moyens matériels et humains imposants. Au niveau maintenance et récolte, ce sont une soixantaine de machines de récolte automotrices, près de 20 mécaniciens spécialisés, 100 chauffeurs, et des entrepreneurs partenaires qui sont mobilisés. Pour acheminer les légumes aux usines, le pôle transport représente une équipe d’environ 60 chauffeurs et exploitants logistiques, près de 800 bennes à peinture alimentaire ou inox dédiées, et des partenariats auprès de transporteurs tiers. A titre d’exemple, en pleine campagne pois ou haricots, ce sont environ 2000 T qui sont récoltées et livrées par jour, le tout en respectant les exigences et engagements de fraîcheur, qualité et traçabilité !

Julien Prat – Vincent Faussier / Eureden

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer