Cultures

Mélange céréalier de printemps

Conseil de saison

Les semis précoces au printemps, lorsque les gelées sérieuses ne sont plus à craindre, sont généralement les plus productifs en grains. Les semis sont possibles de mi-février à la fin mars/début avril dans un sol suffisamment pourvu en CaO, phosphore et potasse.

Il faut semer plus dense au printemps qu’en automne. Lorsque le pois est associé aux céréales lors du semis, il est impératif de mélanger régulièrement les semences dans la trémie du semoir, afin de conserver un mélange homogène. Le mélange peut être semé au semoir en ligne à une profondeur de 3 à 5 cm avec des écartements de 15 à 17 cm.

S’il y a intégration de féverole, elle est à semer à part, à cause de la taille de ses graines qui descendent plus vite que celles des céréales. Par exemple, labourer, puis semer la féverole à la volée sur le labour et enfin semer le reste du mélange au combiné herse rotative + semoir.

Les semis de mélanges céréaliers peuvent aussi se faire en non labour. Afin de composer des mélanges homogènes, retenir des espèces et des variétés adaptées localement, tolérantes aux maladies et avec des maturités proches. Associer des espèces complémentaires afin de rechercher un bon tuteur (pour les associations avec pois notamment), une bonne maîtrise du salissement, une bonne valeur nutritive et un bon potentiel de production.

Source : Chambre d’agriculture

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer