Politique et SyndicalismeTop

Elections chambre d’agriculture : FDSEA-JA majoritaires en Bretagne

Les taux de participation très bas annoncés les premières semaines ont repris du poil de la bête en fin de campagne. Cette mobilisation a surtout profité à la FDSEA-JA qui a pu compter sur son réseau très dense dans les campagnes bretonnes.

22 : FDSEA – JA assure l’essentiel, la Conf’ rebondit

Dans les Côtes d’Armor, le taux de participation, arrêté à 41,6 %, est clairement en retrait par rapport à 2013 (56,94 %). Cependant, la liste FDSEA – JA fait à nouveau la différence avec 48,91 % des voix au titre du collège 1 des chefs d’exploitation. « La petite déception tient à la baisse de la participation. Cela signifie qu’il y a un véritable travail à mener pour mieux représenter les producteurs, répondre à leurs attentes quotidiennes, consolider les revenus et redorer l’image de l’agriculture, confie Didier Lucas, tête de liste. Mais nous sommes tout de même très contents du résultat. Grâce à ce score, nous occuperons 13 des 18 sièges dédiés aux exploitants. Nous aurons les moyens de relever tous les défis, comme celui de l’installation. »

À la Confédération paysanne, Isabelle Allain apprécie : « Dans un contexte d’érosion du nombre d’agriculteurs, nous sommes le seul syndicat à progresser par rapport à 2013 pour atteindre 23,75 % des voix cette fois. Et nous avons conforté nos deux sièges. »
À la Coordination rurale, Anne Renouard s’avoue « fière de ses colistiers » avec 23,34 % des voix et 3 sièges conservés, mais regrette qu’un taux de participation « si faible signifie que la liste à la tête de la Chambre ne représentera en fait d’un agriculture sur 10 ».

Un taux de participation qui baisse encore dans le Morbihan

Le taux de participation a chuté de 43 % en 2013 à 38,8 % en 2019. Il faut rappeler que ce taux s’élevait quand même à 56 % en 2007. La liste FDSEA-JA obtient 49,22 % des suffrages contre 48,45 % il y a 6 ans. Laurent Kerlir est satisfait du résultat : « Notre objectif était de franchir la barre des 50 %, on en est tout proche. Nous avons 14 élus sur 18 possibles, c’est une belle performance. Mais le point noir est le pourcentage de votants qui est révélateur d’une certaine inquiétude dans les campagnes. Cela doit nous faire réagir afin d’être plus visibles et encore plus proches des paysans. »
La Coordination Rurale perd sa place de deuxième syndicat du Morbihan avec 24,9 % des suffrages. Noël Rozé, tête de liste donne son analyse : « Nos électeurs du scrutin dernier ont basculé dans le collège des retraités. Nous n’avons pas réussi à capter les jeunes et pour les inciter à nous rejoindre. On fait presque 25 % avec des moyens limités. »

La plus forte participation en Finistère

Dans le Finistère, la liste menée par André Sergent arrive en tête des suffrages, avec 49,01 % des voix. Il se félicite « du taux de participation de 50,2 %. C’est le département breton où l’on a le plus voté, même si on ne vote jamais assez », observe-t-il. Et d’ajouter : « Nous connaissons le challenge qui est devant nous, mais je suis confiant, car nous avons une très bonne équipe ».
De son côté, Véronique Le Floc’h, tête de liste pour la Coordination rurale, s’avoue très déçue, « pour les représentants de la liste et pour les agriculteurs ». Le syndicat termine second, avec 34,49 % en totalisant les votes par correspondance et électroniques. « Si je me suis présentée, ce n’est pas pour moi, mais pour les autres. Ce soir, je ne sais pas si je serai aussi combattante demain, car le prix actuel du lait semble convenir à tout le monde ». De son côté, l’UDSEA Confédération paysanne a recueilli 16,6 % des suffrages.

La FDSEA/JA pèse 47 % des voix en Ille-et-Vilaine

L’ambiance était tendue à la Chambre d’agriculture avant que les résultats ne tombent mercredi à 19 h et portent la liste FDSEA-JA en tête avec 47,1 % des voix. Les syndicats regroupés enregistrent une légère baisse (49,6 % en 2013). « Nous tenons à remercier les gens qui ont voté. C’est un véritable acte citoyen », a déclaré Loïc Guines, tête de liste FDSEA – JA. Si la participation baisse à 40,8 % contre 48 % en 2013, l’élu souligne qu’elle reste cependant « très forte pour une élection professionnelle et compte tenu de l’ambiance générale du pays. » Pour Joseph Martin, tête de liste de la Coordination rurale 35, « tous les syndicats ont leur part de responsabilité dans cette chute. Les agriculteurs n’ont pas suffisamment traduit leur mécontentement dans les votes. » Le syndicat affiche une petite progression, passant de 27,9 % lors du dernier scrutin à 29,7 %. « Mais c’est tout de même une déception », reconnaît l’agriculteur. Du côté de la Confédération paysanne 35, les candidats se disent « très déçus par la mobilisation », malgré la légère progression de leur syndicat, de 22,6 % à 23,2 %. « Les paysans ne savent plus à quoi sert une Chambre d’agriculture », dénonce la tête de liste Charlotte Kerglonou-Mellier.

Un taux de participation en baisse

Mots-clés

Peut vous intéresser

Un commentaire

  1. Quelle conception de la majorité au Paysan Breton !!! En démocratie , la majorité se définit par la moitié des voix plus une. Aurez vous le courage de rectifier un titre “franchement mensonger” ?

Bouton retour en haut de la page
Fermer