En bref

Prêt pour le bois ?

Nos ancêtres avaient remarqué qu’en coupant le bois «hors sève», c’est-à-dire en lune descendante et quand les arbres sont en repos végétatif, le bois séchait plus vite et était de meilleure qualité. À chacun ses convictions… Une chose est sûre : en l’absence de feuilles, les manipulations des branches à terre sont nettement plus faciles en raison du poids que représentent ces dernières. Autre point sur lequel tout le monde est d’accord : la tronçonneuse est un outil dangereux. D’autant plus quand les mesures élémentaires de sécurité ne sont pas prises : pantalon et chaussures de sécurité, casque avec protections visuelle et auditive (une tronçonneuse thermique délivre 120 décibels, soit autant qu’un marteau piqueur).

Un bon affûtage de la chaîne est un préalable pour un travail efficace et moins fatigant : quand il est nécessaire de trop appuyer en tronçonnant, il est plus que temps d’affûter. Une bonne révision en morte-saison (nettoyage du filtre, changement de bougie, etc.) évite aussi des pannes intempestives qui gâchent les journées de chantier.
Chaque année s’accompagnant d’accidents plus ou moins graves, il est indispensable de maîtriser les règles d’abattage. Le service de prévention de la MSA propose des formations pratiques très utiles. Ce n’est jamais du temps de perdu, mais bien du temps de gagné…

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer