CulturesSur abonnementTop

Le maïs enfin arrosé a versé

Le mois de juillet a été sec et les premiers signes de stress hydrique sont observés depuis la mi-juillet autour de la floraison. L’épisode pluvieux de fin juillet, juste avant le stade limite d’avortement des grains, va contribuer à maintenir le nombre de grains par mètre carré. Mais en absence de pluie, certaines parcelles continuent…

Cet article est réservé aux abonnés numériques.
Pour lire la suite…
Connectez-vous ou Abonnez-vous

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer