Cultures

Du lisier sur prairie

Conseil de saison

Le lisier, de porc ou de bovin, est un fertilisant économique qui libère rapidement l’azote. Idéal donc pour les prairies qui valorisent très bien l’azote au printemps. Les éléments N, P et K ayant tendance à sédimenter, un brassage énergique de la fosse permet d’avoir un lisier homogène et une fertilisation régulière sur les parcelles. Idéalement, l’épandage se fait au pendillard ou à l’enfouisseur, de préférence à disques. Les pertes par volatilisation ammoniacale avec ces machines restent faibles, à respectivement 10 % et 5 %. Alors qu’avec les buses à palette, la perte représente de 40 à 50 % de l’azote ammoniacal.

L’azote ammoniacal représente 60 à 75 % de l’azote total du lisier de porc. Il est donc rapidement utilisé par la plante car directement assimilable. La proportion d’azote minéral dans le lisier de porc est intermédiaire entre celle du lisier de bovins (environ 40 %) et celle de la fiente de volaille (environ 70 %). L’azote organique, solide pour partie, constitue la fraction restante.

La disponibilité du phosphore du lisier de porc est comparable à celle du lisier de bovin. Le potassium, presque exclusivement contenu dans les urines, est entièrement sous forme de sels minéraux, solubles à plus de 80 % dans l’eau. En conséquence, la disponibilité par rapport aux cultures est très bonne, comparable à celle d’un engrais minéral.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer