ÉlevageMorbihan

Le chariot à lait : l’atout bien-être

Le chariot à lait Milchmobil 4×4 est un produit haut de gamme qui apporte à la fois confort et gain de temps aux éleveurs au moment de nourrir les veaux. L’EARL des Trois Chênes, au Sourn (56), a choisi d’investir dans ce robot pour le bien-être des associés mais aussi des veaux.

L’EARL des Trois Chênes, au Sourn dans le Morbihan, a acquis en début d’année 2017 un chariot à lait Milchmobil 4×4 de la marque La Buvette. Avant l’achat de ce taxi à lait, les éleveurs transportaient plusieurs pots de lait de 30 kg chacun de la salle de traite rotative jusqu’à la nurserie afin de nourrir les veaux : des conditions de travail qu’ils ont souhaité améliorer. « En plus de préserver notre santé, le chariot à lait nous apporte un gain de temps important : l’alimentation des veaux se réalise désormais 2 fois plus rapidement que précédemment », souligne Laurent Le Pabic, associé à l’EARL des Trois Chênes et responsable de l’atelier lait. L’exploitation compte 140 vaches laitières et élève également 80 génisses et une trentaine de veaux.

À l’avenir, les associés envisagent également de conserver les veaux mâles pour les vendre finis. L’élevage des veaux est donc un élément clé pour le bon fonctionnement et la croissance de l’exploitation. « Le taxi à lait est un produit nouveau. Son marché se développe pour répondre aux éleveurs en demande d’outils pour gagner du temps et améliorer leurs conditions de travail », détaille Fabrice Bernard, conseiller Cultivert. De plus, les éleveurs sont de plus en plus demandeurs de robot et en recherche d’outils pour automatiser leur exploitation afin de gagner en efficacité et en confort.

Chauffer le lait au bain-marie

Le chariot à lait est facile à utiliser et a été rapidement adopté par l’ensemble des associés actifs sur l’atelier lait. Il dispose de 5 programmes préenregistrés pour choisir en un clic la portion adaptée à chaque veau. « Ce système apporte une grande régularité dans la quantité et la température du lait quel que soit l’utilisateur », souligne Fabrice Bernard. Car sans outil de mesure précis pour la distribution, les associés apportaient une quantité irrégulière de lait, parfois trop chaud. Or, proposer aux veaux une quantité régulière à température constante est une sécurité essentielle pour limiter les diarrhées. Le distributeur en impulsion s’arrête à la quantité souhaitée avec une précision de 100 mL et le clap anti-retour évite les débordements.

earl-des-trois-chenes
Fabrice Bernard a proposé à l’EARL des Trois Chênes de tester le chariot à lait afin de vérifier sa compatibilité avec le bâtiment.

Mais l’atout majeur du Milchmobil 4×4 réside dans son système de chauffage du lait à l’aide d’un bain-marie et non d’un chauffe lait. « C’est le seul produit du marché à proposer un tel système qui garantit un lait chaud mais pas brûlant et avec une température homogène sur le volume entier et pendant une longue durée », affirme Tony Philippe, responsable commercial Bretagne chez La Buvette. Le taxi à lait dispose également d’une fonction nettoyage automatique en cycle fermé. Grâce à une buse rotative, le nettoyage est rapide, complet et simple puisqu’il suffit d’actionner un bouton. Pour cela, La Buvette s’est associée à Förster-Technik, spécialiste de la distribution du lait.

Un outil ergonomique et sécurisé

Le taxi à lait est un robot à la fois maniable et résistant grâce à une structure 100 % inox, un guidon ergonomique et une cuve à lait allongée, et non en hauteur, à la façon d’un tank à lait. Cette cuve, à proximité du sol, offre une grande accessibilité pour la remplir et la nettoyer. Elle confère aussi au chariot un centre de gravité très bas qui dispose alors d’une grande stabilité et limite les risques de basculement. L’éleveur peut ainsi conduire son chariot en toute sécurité jusqu’à la salle de traite rotative puis à la nurserie. Il y remplit la cuve de 120 litres de lait entier qui peut ainsi approvisionner 35 à 40 veaux sur une base de 3,5 litres de lait chacun. Un chariot de 200 litres est également disponible pour nourrir davantage de veaux. Du lait en poudre peut aussi être utilisé dans le chariot. « L’outil est utile et facilite le travail de mes collègues. Je pense qu’il est particulièrement intéressant lorsqu’une exploitation dispose de suffisamment de veaux, environ une vingtaine », témoigne Thierry Le Pabic, associé au sein de l’EARL et responsable de l’atelier porcs.

Pour aider les producteurs dans leur prise de décision, Cultivert a mis à disposition le chariot à lait pour le tester sur l’exploitation. « L’utiliser sur place est très important afin de pouvoir l’essayer, le mettre en situation et vérifier qu’il correspond au bâtiment et à nos conditions de travail », conclut Laurent Le Pabic.

Contacts Cultivert
  • Landerneau : Pierre Leroy – 06 63 37 20 44 ;
  • Carhaix et Quimper : Jacques Cosmao – 06 63 33 31 97 ;
  • Quimperlé et Pontivy : Fabrice Bernard – 06 30 42 13 06 ;
  • Lamballe : Patrick Briens – 06 63 33 46 72 ;
  • Guingamp et Mûr-de-Bretagne : Julien Amiry – 06 72 56 59 08 ;
  • Combourg : Gurvan Talvas, 06 22 44 39 47.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer